Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Daniel Fasquelle tacle le "monarque" Macron
©AFP

Le sang bleu

Daniel Fasquelle tacle le "monarque" Macron

Le chef de l'Etat "se rêve en Louis XIV, mais agit comme Louis XVI", explique à Valeurs Actuelles le candidat à la présidence des Républicains.

Dans les colonnes de Valeurs Actuelles, Daniel Fasquelle, candidat à la présidence des Républicains, dézingue le "monarque" Emmanuel Macron. Selon lui, le chef de l'Etat a "d’emblée donné une tonalité 'royale' à son quinquennat", notamment "lors de son discours au Congrès sous les ors du château de Versailles". Selon le député du Pas-de-Calais, le discours du jeune président de la République ressemblait plus à celui "d’un monarque" qu’à celui d'un chef de l'Etat.

Macron "se rêve en Louis XIV, mais agit comme Louis XVI"

Même dans cette royauté, Daniel Fasquelle trouve des défauts. Emmanuel Macron "se rêve en Louis XIV, mais agit comme Louis XVI", explique-t-il, en développant son idée : "'hors sol', coupé des réalités de notre pays et de ses concitoyens qu’il méprise en les traitant de 'fainéants, d’'illettrés' ou d’ 'alcooliques'…"

>>> À lire aussi : Décontracté, ouvert...mais au fond lui seul décide : le jour où Emmanuel Macron a choisi son gouvernement pour être "Jupiter"

En outre, il rappelle que la semaine dernière, la belle-fille d'Emmanuel Macron, Tiphaine Auzière, "sans aucun mandat local, s’est permis de court-circuiter le travail des élus en prenant directement rendez-vous avec le Préfet". "Une fois de plus, Emmanuel Macron a illustré une pratique de l’ancien-régime à laquelle la Révolution française a normalement mis fin : le népotisme", estime Daniel Fasquelle. "Comme dans l’Ancien-régime, être membre de la 'famille royale' donnerait donc des droits particuliers…", conclut-il. 

Lu sur Valeurs Actuelles

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !