Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Christophe Cambadélis appelle les Français à s'engager dans une campagne de solidarité avec les migrants.
Jean-Christophe Cambadélis appelle les Français à s'engager dans une campagne de solidarité avec les migrants.
©

Fugees

Crise des migrants : le PS lance une campagne de communication sur le web

Le Parti socialiste appelle les internautes à se mobiliser massivement en faveur des migrants en partageant sur les réseaux sociaux le slogan 'L'accueil pour moi c'est oui !".

La toile se mobilise en réaction à l'image insoutenable de l'enfant syrien décédé sur une plage. Le Parti socialiste lance une campagne de communication virale ce jeudi 3 septembre en partageant massivement sur Facebook une pancarte rose avec le slogan "l'accueil pour moi c'est oui !". Le visuel libre d'accès au téléchargement a été l'occasion pour le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis de prendre la pose pour donner l'exemple. 

Le 30 août dernier, le patron du Parti socialiste avait déclaré :"le premier reflexe, quand on voit arriver ces réfugiés vers nous, c'est de leur tendre la main, c'est la fraternité humaine, c’est la capacité de les entendre, c'est l'accueil (…) Quand un enfant sanglote sur le bord de la route, dans ce cheminement, c’est l’ensemble de l’humanité qui pleure. Nous ne resterons pas indifférents à leur situation".

Jean-Christophe Cambadélis appelle les Français à s'engager dans une campagne de solidarité avec les migrants sur le modèle allemand. Le responsable PS se félicite de l'initiative prise ce jeudi 3 août par François Hollande et Angela Merkel concernant l'instauration d'un "mécanisme permanent et obligatoire" d'accueil des migrants pour tous les Européens, y compris la Hongrie.

Certains dirigeants Républicains comme François Fillon, NKM ou Eric Ciotti ont également exprimé leur émotion sur les réseaux sociaux face au cliché de l'enfant syrien sur la plage. Les cadres socialistes regrettent toutefois le manque d'unanimité de la classe politique sur ce sujet et condamnent les propos de Lydia Guirous, porte-parole LR qui proposait dimanche dernier face au problème des migrants de "fermer les frontières, arrêter Schengen, arrêter la libre-circulation".

Lu sur lefigaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !