Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crise des migrants : Anne Hidalgo annonce l'ouverture d'un centre d'accueil à Paris en octobre
©Capture d'écran Youtube

Flux migratoire

Crise des migrants : Anne Hidalgo annonce l'ouverture d'un centre d'accueil à Paris en octobre

Ce premier centre, situé "dans une ancienne friche SNCF" près de la porte de la Chapelle, sera destiné aux hommes seuls qui pourront y être accueillis pour une durée "de cinq à dix jours".

La maire de Paris a annoncé ce mardi qu'un centre d'accueil humanitaire pour migrants ouvrira ses portes dans la capitale, dans le quartier de la porte de la Chapelle "autour de la mi-octobre". L'investissement initial du projet, qui s'élève à 6,5 millions d'euros, est pris en charge à 80% par la ville de Paris. Un deuxième centre d'accueil doit ouvrir à Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, "d'ici la fin de l'année". 

Le premier centre, situé "dans une ancienne friche SNCF", sera destiné aux hommes seuls qui pourront y être accueillis pour une durée "de cinq à dix jours", a détaillé Anne Hidalgo lors d'une conférence de presse. Le deuxième centre se trouvera à Ivry-sur-Seine, dans l'ancienne usine des eaux et servira "pour les publics vulnérables, les femmes, les enfants, qui nécessitent un accompagnement beaucoup plus important", a-t-elle ajouté. 

>>>> À lire aussi : Ce que la gestion des camps de migrants et des voies sur berge nous dit de la manière toute personnelle dont Anne Hidalgo conçoit l’exercice du pouvoir

"Si d'autres sites doivent être créés, nous le ferons si nécessaire (…) La vocation première est de mettre à l'abri les personnes en attendant qu'elles soient orientées (…) Ce centre est une première en Europe et il correspond à nos valeurs", a expliqué la maire de Paris, qui affirme agir "avec lucidité et sans naïveté aucune, mais avec humanité, et ça c'est notre devoir".

Selon Anne Hidalgo, la gestion de cette crise humanitaire "passe par la création d'un centre d'accueil où les migrants qui arrivent pourront se poser, bénéficier d'un bilan médical, d'une aide psychologique et tout de suite d'un travail et d'un conseil sur leur situation et ce à quoi ils peuvent prétendre".

>>>> À lire aussi : Comment le Brexit va permettre aux Anglais de ne pas accueillir les migrants de Calais

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !