Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Thomas COEX / AFP

Calendrier du déconfinement

Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"

Le chef de l’Etat Emmanuel Macron a prononcé une allocution télévisée pour présenter la stratégie de l’exécutif face à l’épidémie de Covid-19. Un « cap » a été donné aux Français. Les commerces vont rouvrir et un allègement des mesures sera déployé dès le 28 novembre.

Le président de la République Emmanuel Macron s’est exprimé ce mardi soir pour faire un point sur le reconfinement, qui avait débuté en France le 30 octobre dernier. Emmanuel Macron a précisé que « le pic de la seconde vague est passé ». Il a tenu à saluer les efforts des Français au cœur de la crise :

« Vos efforts ont payé, l'esprit civique dont vous avez fait preuve a été efficace ».

Le chef de l’Etat a dévoilé le calendrier des semaines à venir. Plusieurs étapes seront franchies dans le cadre du déconfinement au regard de l’évolution et du recul de la pandémie :

« Une nouvelle étape s'ouvrira à partir du 28 novembre. Aujourd'hui nous avons atteint 50.000 décès dus à l'épidémie. Dans certaines régions, la mortalité demeure très préoccupante. Nous avons devant nous plusieurs semaine savant d'atteindre les objectifs que j'avais fixé pour contrôler l'épidémie, à 5000 cas par jour. Il nous faut poursuivre nos efforts. »

L'attestation de déplacement sera toujours obligatoire après le 28 novembre :

« Ce qui ne va pas changer: le confinement adapté et le système de l'attestation restera en vigueur, il faudra continuer à travailler chez soi, à renoncer aux déplacements non nécessaires ».

Emmanuel Macron annonce la réouverture des commerces et l'autorisation d'une activité physique dans un rayon de 20km dès ce 28 novembre. Les librairies et les disquaires vont pouvoir également rouvrir :  

« Les déplacements pour motifs de promenade et d'activité physique seront permis dans un rayon de 20 km et pour 3 heures, les activités extra-scolaires en plein air seront autorisées ainsi que l'ouverture des commerces et services à domicile jusqu'à 21h. Mais dans le cadre d'un protocole sanitaire stricte. Les librairies, les disquaires, les bibliothèques pourront également rouvrir ».  

Les offices dans les lieux de culte seront également à nouveau permis à partir de samedi, « dans la stricte limite de trente personnes ».

La fin du confinement est prévue pour le 15 décembre, « si nous sommes bien arrivés à 5000 contaminations par jour ».

L'étape 2 commencera le 15 décembre « si nous sommes bien arrivés à 5000 contaminations par jour ».

Le calendrier dévoilé par Emmanuel Macron permet donc d’envisager les « congés de fin d’année » :

« Nous pourrons nous déplacer sans autorisation y compris entre régions, passer Noël en famille. Il faudra au maximum limiter les déplacements inutiles. Les activités extrascolaires en intérieur seront autorisées avec des règles strictes ».

Les salles de cinéma, les théâtres, les musées resteront fermés jusqu’au 15 décembre en principe. Les grands rassemblements, les parcs d'attraction et les discothèques resteront fermés pour une période indéterminée. Des aides supplémentaires vont être apportés aux professionnels du secteur.

Les sports d'hiver pourraient rouvrir « courant janvier ». Une concertation est engagée avec le gouvernement.

Les salles de sport et les restaurants pourraient rouvrir à partir du 20 janvier :

« C'est autour du 20 janvier que nous pourrons prendre, si cela est possible, de nouvelles décisions d'ouvertures. Si le nombre de contaminations demeure en-dessous de 5000 cas par jour les salles de sport et les restaurants pourront rouvrir. Le couvre-feu pourra être décalé ».

Si le confinement se termine bien le 15 décembre, un couvre-feu de 21h à 7h sera alors instauré. La circulation sera autorisée les 24 et 31 décembre :

« Nous pourrons circuler librement les soirs des 24 et 31 décembre mais il n'y aura pas de rassemblements sur la voie publique ».

Dans le cadre de la politique sanitaire, le gouvernement pourrait contraindre les personnes positives au Covid-19 à s'isoler :

« Je souhaite que le gouvernement et le parlement prévoient les conditions d’isolement des personnes, y compris de manière contraignante. Si nous voulons éviter un nouveau confinement, il faut être plus contraignant concernant les conditions d'isolement ».

Les premiers vaccins pourront être administrés dès la validation des autorités sanitaires compétentes.

« Un comité scientifique sera chargé du suivi de ces vaccinations. La vaccination doit se faire de manière claire, transparente, en partageant à chaque étape toutes les informations ce que nous savons comme ce que nous ne savons pas ».

Emmanuel Macron a tenu à clarifier sa position sur les vaccins. Il ne rendra pas La vaccination obligatoire.

Emmanuel Macron a confirmé que la crise économique allait s’aggraver.

Le président a annoncé des aides supplémentaires permettant d'aider 4 millions de familles et 1,3 million de jeunes.

Le président de la République a annoncé un renforcement du Fonds de solidarité pour les entreprises. Tous les établissements fermés administrativement (restaurants, bars, salles de sport, discothèques) pourront en bénéficier jusqu'au 20 janvier prochain, si les objectifs sanitaires sont respectés.

Ces entreprises auront la possibilité de se faire verser 20% de leur chiffre d'affaire 2019 sur la même période, ou alors bénéficier d'une indemnisation allant jusqu'à 10.000 euros par mois.

Les saisonniers, les extras, les précaires, les jeunes qui n'arrivent pas à trouver d’emploi étudiant ou de premier emploi, bénéficieront prochainement d'une « réponse exceptionnelle ».

Emmanuel Macron a tenu à assumer ses responsabilités :

« J'assume pleinement les décisions que je vous expose aujourd'hui et j'assume de les prendre pour vous protéger au maximum dans ce contexte exceptionnel. J'ai conscience de vous avoir donné beaucoup de détails ce soir mais je pense que c'était nécessaire pour vous figurer comment nous allons nous organiser dans les prochaines semaines si nous tenons chacun notre rôle. Il y a encore beaucoup d'incertitudes ».

Emmanuel Macron a indiqué qu’il souhaitait prendre en compte les conséquences psychologiques de la pandémie avec un suivi des personnes concernées.

Le chef de l’Etat a rappelé l’importance de la stratégie tester, alerter, protéger, soigner.

Le président de la République a appelé à « ne jamais céder au complotisme, à l'obscurantisme » et en précisant que chaque Français doit « à la nation l'esprit de solidarité » mais aussi « beaucoup de bienveillance » :

« Nous serons une nouvelle fois au rendez-vous des défis qui viennent. Aujourd'hui nous tenons ensemble, demain nous vaincrons ensemble ».

Le Figaro - Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !