Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Scène de théâtre
©

Arbitrage

Couvre-feu : le Premier ministre, d'accord avec Bruno Le Maire, recadre Roselyne Bachelot, il n'y aura pas d'exception pour le monde de la culture

Fin de la cacophonie : la ministre de la Culture, dans le Parisien, voulait la fin des spectacles à 21 h, suivi du retour à domicile (certains disaient que Macron y était favorable), le ministre de l'Economie, sur RMC, y était opposé

Il n'y aura pas d'aménagement pour les spectacles et les cinémas : leur public devra être renté à la maison à 21 h comme tout le monde. Jean Castex a tranché et l'a clairement annoncé ce matin, lors d'un déplacement à Lille : "Pour être acceptées, les règles doivent être claires et simples, les mêmes pour tous. Je suis sûr que chacun pourra s’adapter, y compris le monde de la culture."

Poussée par les exploitants de salles de cinéma, et les patrons de théâtre, la ministre de la Culture souhaitait que les spectacles se terminent à 21 h, heure officielle du début du couvre-feu, et que les spectateurs puissent rentrer chez eux après, leur billet servant de justificatif en cas de contrôle policier, comme elle l'a expliqué dans une interview au Parisien parue ce vendredi. Mais il semble qu'elle n'ait pas, auparavant, consulté les services du premier ministre.

« Je pense que ce qui fait la force d’une règle, c’est sa clarté et sa simplicité » : ce matin sur RMC Bruno Le Maire s'est déclaré opposé à tout assouplissement en faveur de la culure, et le Premier ministre est sur la même longueur d'onde.

Il semble bien qu'il y ait eu des hésitations au sein du gouvernement puisque Le Monde titrait hier "Couvre-feu : l’exécutif prêt à des aménagements pour les salles de cinéma et de théâtre" et indiquait qu'Emmanuel Macron était d'accord avec cet assouplissement : "La mesure est réclamée par tous les professionnels de la culture. Selon nos informations, le gouvernement envisage d’aménager le couvre-feu pour les salles de cinéma, de théâtre ou de spectacle, qui se disent effondrées depuis les nouvelles annonces d’Emmanuel Macron et dénoncent une mise à mort de leur secteur. Alerté par certains de ses proches, le chef de l’Etat plaiderait notamment pour cet assouplissement."

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !