Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
©Twitter

Enquête

Couple de policiers assassinés : Larossi Abballa a voyagé à la Mecque en février

Les enquêteurs cherchent à savoir si Larossi Abballa a agi seul ou s'il faisait partie d'une cellule djihadiste.

Larossi Abballa, le terroriste abattu par le Raid lundi à Magnanville (Yvelines) après avoir assassiné un couple de policiers au nom de Daech, a-t-il agit seul ? C'est ce qu'essayent de savoir les enquêteurs, qui ont trouvé trois téléphones lui appartenant dans le pavillon des policiers assassinés. L'homme, condamné en 2013 dans une affaire de filière pakistano-afghane, se savait en effet surveillé, comme il l'a confié à son ex-petite-amie, et n'a donc pas utilisé son téléphone placé sur écoute pour passer des appels compromettants.

Les services de renseignements s'intéressent aussi de près à un voyage de deux semaines qu'il a effectué à partir du 21 février à La Mecque, via la Turquie, révèle Le JDD. 

Selon plusieurs sources proches de l'enquête interrogéespar le journal dominical, "tout porte à croire qu'Abballa a rédigé lui-même le texte manuscrit de la longue diatribe qu'il déchiffre sur sa vidéo". Reste que lorsqu'il promet que "l'Euro sera un cimetière", on ne peut que s'interroger : initiative isolée ou acte coordonné? 

Saad Rajraji et Charaf-Din Aberouz, deux proches de Larossi Abballa, avec qui ils avaient été condamné en 2013, ont d'ailleurs été mis en examen samedi soir par les juges antiterroristes et écroués dans l'enquête sur cette nouvelle attaque en France au nom de Daech. 

Connus de l'antiterrorisme français, les deux hommes étaient en garde à vue depuis mardi matin. Ils ont été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste" criminelle, les juges ne retenant pas à ce stade une complicité directe dans le double assassinat.

 

 

Lu dans Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !