Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Reuters

Cession d'activité

Cop21 : Laurent Fabius rend finalement son mandat de président

Un début de polémique enflait au sein même du gouvernement.

Au gouvernement, on ne se fait pas de cadeaux. Surtout lorsqu’un de ses membres s’en va avant l’heure. Laurent Fabius vient de le comprendre. Lui qui vient d’être nommé à la tête du Conseil constitutionnel a finalement décidé d’abandonner son poste de président de la COP21, sous la pression de ses ex-collègues. Lundi soir, l’ancien ministre des Affaire étrangères a donc envoyé une lettre de démission à François Hollande. ‘’Vous m’avez fait l’honneur de me pressentir pour présider le Conseil constitutionnel et je vous en remercie vivement’’ écrit-il au président. ‘’A mon sens, il n’existe pas d’incompatibilité avec la présidence de la dernière phase de la COP21. Pour autant, compte tenu du début de polémique interne sur ce sujet, je juge préférable de vous remettre mon mandat de président de la COP.’’

Il faut dire que Ségolène Royal était en embuscade et avait, dès vendredi dernier, appelé à ‘’clarifier les règles du jeu’’ sur cet étrange cumul. Une façon de faire lâcher le morceau à Laurent Fabius pour récupérer le poste puisque son portefeuille a finalement été élargi aux "Relations internationales sur le climat".  Lundi, le secrétaire d’Etat à la recherche Thierry Mandon, était allé plus loin en jugeant ‘’inimaginable’’ le cumul de Fabius. La question se posait même auprès des constitutionnalistes. Finalement, la polémique aura été tuée dans l’œuf.
 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !