Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Boycott annoncé

Conférence des territoires : la colère des présidents des associations des départements, des régions et des maires

Hervé Morin, Dominique Bussereau et François Baroin ont annoncé que l’Association des département de France boycotterait la conférence des territoires.

Les présidents des associations des régions, des départements et des maires de France sont en colère. Hervé Morin, Dominique Bussereau et François Baroin ont annoncé ce mardi  le boycott de la Conférence nationale des territoires, prévue le 12 juillet. Ils dénoncent notamment le recul de décentralisation et le manque cruel de dialogue avec l’État et le président de la République. 

"Les collectivités ne peuvent cautionner par leur présence une instance qui n'est devenue qu'un faux-semblant de concertation et de dialogue". 
 
Dominique Bussereau, le président de l’Assemblée des Départements de France (ADF), s’est exprimé lors d’une conférence avec son homologue des Régions (Hervé Morin) et des Maires (François Baroin).  
 
"Nous n'irons pas demain (mercredi) à l'instance de dialogue de la Conférence nationale et le 12 juillet à la Conférence nationale des territoires. (…) Nous avons gelé tous nos contacts avec les ministères (...) Je pense que le dialogue reprendra mais il ne reprendra que si l'Etat met des choses sur la table".
 
Les département avaient d’ores et déjà annoncés, dès la semaine dernière, leur retrait de la Conférence nationale à la suite de l’attitude du gouvernement sur le financement des aides sociales (AIS) notamment. 
 
Les collectivités devaient signer les accords sur la maîtrise des dépenses locales jusqu’au 30 juin. Selon le Premier ministre Edouard Philippe plus de 200 des plus importantes collectivités en France (sur les 322 oncernées), avaient déjà signé ces accords visant à limiter la hausse des dépenses de fonctionnement à 1,2 % par an. 
 
 

 

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !