Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
©GAIZKA IROZ / AFP

Centre hospitalier de Mont-de-Marsan

Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort

Claude Sinké est mort mercredi soir à l’hôpital de Mont-de-Marsan. Il était âgé de 84 ans. Cette information a été confirmée par le procureur de la République, Olivier Janson.

Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne le 28 octobre 2019, est mort au centre hospitalier de Mont-de-Marsan le mercredi 26 février. Lors de cette attaque à Bayonne, il avait blessé grièvement deux personnes aux abords de la mosquée. Claude Sinké avait tenté de brûler le lieu de culte en aspergeant d'essence la porte principale. Il avait tiré sur deux septuagénaires, avant de mettre le feu à sa voiture.

Lors de sa garde à vue, il avait indiqué avoir voulu "se venger" de l'incendie de la cathédrale de Notre-Dame de Paris, dont la piste accidentelle est privilégiée, mais qu'il imputait aux musulmans. Claude Sinké était un ancien candidat Front national aux élections régionales de 2015.

Selon des informations de Sud-Ouest, il avait été écroué au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan depuis le 30 octobre 2019 sous le régime de la détention provisoire. 

Il bénéficiait d’un suivi médical ambulatoire soutenu au sein du centre pénitentiaire, suite à diverses pathologies. Mercredi 26 février, une brusque détérioration de son état de santé a contraint à son transfert aux urgences de l’hôpital de Mont-de-Marsan. 

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !