Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La maire de Paris a insisté pour obtenir la circulation alternée auprès des autorités
©Reuters

Ecologie

Circulation alternée à Paris : l'arme anti-pollution d'Anne Hidalgo

En attente d'un nouveau dispositif, prévu pour 2017, Paris est en circulation alternée pour lutter contre la pollution.

Les véhicules immatriculés impairs ne sont pas de sortie ce mardi. Seuls les véhicules pairs ont l'autorisation de circuler dans Paris. Le préfet de police, Michel Cadot, en a fait l'annonce lundi. C'est pourquoi tous les transports en commun sont gratuits aujourd'hui.

 Les 22 communes limitrophes sont également concernées par le dispositif.

C'est la quatrième fois en vingt ans que Paris met en place une circulation alternée, pour faire face à la pollution aux particules fines et au dioxyde d'azote. La première date d'octobre 1997 quand a eu lieu un pic de pollution. La circulation alternée a également été appliquée en mars 2014 et en mars 2015.

C'est la maire de Paris Anne Hidalgo qui a insisté pour que ce dispositif soit mis en place. Elle a finalement eu gain de cause alors que les autorités avaient préféré jusqu'à maintenant des mesures contraignantes. Ainsi, par exemple, des limitations de vitesse. La maire de Paris estimait lundi que le "risque sanitaire" était tel qu'une nouvelle étape devait être franchie.

D'après l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, plus connue sous le signe Ademe, le trafic routier en Ile-de-France est la cause des deux-tiers des émissions de dioxyde d'azote et de 55% des émissions de particules. L'organisme chargé de la surveillance de la qualité de l'air à Paris, Airparif, estimait qu'il aurait été plus judicieux de choisir comme critère, non pas la plaque d'immatriculation, mais le niveau de pollution des véhicules. D'après Airparif, 1,6 million de Franciliens et un Parisien sur deux sont exposés "à un air qui ne respecte par la réglementation".

Les voitures utilisées pour le covoiturage sont exclues des règles du dispositif.

La circulation alternée sera renouvelée mercredi si la "situation constatée par le comité d'experts" l'exige, a déclaré Michel Cadot.

Un nouveau dispositif doit voir le jour au début de l'année 2017. Fondé sur un système de vignettes, il remplacera donc celui de la circulation alternée. 

Lu sur le Nouvel Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !