Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©

Pas tendre

Christian Paul, député frondeur PS : "C'est un devoir de nous abstenir"

L'élu socialiste a indiqué également ce mardi sur RTL que le début de quinquennat de François Hollande est "un gâchis historique".

Jour J pour Manuel Valls qui prononce son discours de politique générale à l'Assemblée nationale avant le vote de confiance des députés. S'il doit avoir la majorité, les frondeurs du PS ne relâchent pas la pression. Ce mardi matin sur RTL, Christian Paul l'a confirmé. "Un vote de confiance ce n'est pas un vote sur un homme, c'est un assentiment sur la politique menée. Et telle qu'elle est annoncée, elle n'inspire pas confiance" a expliqué le député qui va donc s'abstenir. "C'est un devoir de nous abstenir" a-t-il confirmé.

Pour lui, "les Français partagent ces doutes. Dès l'instant qu'on a des doutes, on abstient, on marque notre désaccord. C'est une bataille de conviction mais nous ne voulons pas sortir de la majorité". Il estime aussi que rien n'a changé depuis l'arrivée de Manuel Valls. "Il y a eu un désaveu massif lors des élections du printemps dernier, mais la politique n'a pas été changée, elle a été durcie. Beaucoup de députés socialistes s'interrogent. C'est peut-être inédit sous la Ve République" analyse-t-il.

"Nous serons quelques dizaines. Nous allons pas personnaliser ce vote. Je souhaite une autre politique avec ou sans Manuel Valls. Nous voulons que le gouvernement conduise une politique qui ne donne pas 40 millions d'euros aux patrons sans contrepartie par exemple" explique le député frondeur. "La politique n'est pas un simulacre, il faut aller au bout de ses convictions" dit-il encore.

Et que pense-t-il de François Hollande ? "Il y a eu beaucoup de déception, un gâchis historique car on a travaillé pendant 10 ans pour revenir au pouvoir. Il reste deux ans et demi pour redresser le tir. Les circonstances étaient terribles. Je suis déçu par cette première moitié de quinquennat. Il faut être moins faible et agir avec courage. La France a besoin d'un plan d'urgence pour redonner du pouvoir d'achat aux Français" conclut Christian Paul.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !