Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Brexit : "Tout devra être réglé d'ici 2019" annonce François Hollande
©Reuters

Calendrier

Brexit : "Tout devra être réglé d'ici 2019" annonce François Hollande

Le président de la République a prononcé un discours sur la politique étrangère à l'occasion de la semaine des ambassadeurs.

Le programme diplomatique s'annonce chargé pour François Hollande. Entre les déplacements aux quatre coins de la planète et la gestion des dossiers urgents comme le terrorisme et le Brexit, le président de la République espère bien sauver son quinquénnat sur son bilan aux Affaires étrangères. Voici les principaux points de son discours. 

La lutte contre l'Etat islamique : "Nos efforts sont efficaces, l'État islamique recule au Levant" avance le président de la République. "Mais Daech se démultiplie ailleurs et tout le monde est concerné." François Hollande rappelle que dans ce combat Paris a "intensifié sa coopération avec les États-Unis et les pays de l'alliance atlantique mais également avec la Russie" tout en appelant à "un trêve humanitaire" en Syrie.

Les exactions en Syrie : "Nous avons la preuve que le régime de Damas utilise des armes chimiques contre sa population" avance François Hollande. "J'en appelle aux Nations Unies pour condamner ces actes ignobles et adopter des sanctions". Le chef d'Etat accuse aussi la Russie de "faire le jeu des extrémistes" en soutenant Bachar el-Assad.

L'Ukraine : Avec Mme Merkel nous nous sommes engagés dans le règlement de la crise en Ukraine" souligne François Hollande. "Les accords de Minsk tardent à se mettre en œuvre et la situation s'est aggravée cet été (…) "Nous allons reprendre les discussions avec M. Poutine et M. Porochenko pour assurer un cessez-le-feu et des élections libres."

Le traité transatlantique : "Les discussions sur le TAFTA ne pourront pas aboutir à un accord d'ici à la fin de l'année. La France ne pourra l'approuver."

La COP21 : "Notre urgence est la mise en œuvre de l'accord de Paris avant la fin de l'année" a plaidé le président. "Je souhaite qu'au G20 les États-Unis et la Chine fassent part de leur volonté de ratifier l'accord de Paris (…) "L'urgence est là et la France fera en sorte de répondre aux engagements qui ont été pris".

L'aide publique au développement : "Le combat pour la planète est aussi celui de développement. "La France se doit d'être exemplaire et c'est ainsi que nous avons augmenté le financement de l'aide publique au développement" explique-t-il annonçant ainsi le maintien de la contribution de 350 millions d'euros au fonds de lutte contre le SIDA et la tuberculose"

L'Europe : "Une nouvelle impulsion est nécessaire en Europe. Le sommet de Bratislava du 16 septembre sera l'occasion d'en poser les bases" souligne le président. "Nous devons lutter ensemble contre le dumping social et fiscal et faire payer l'impôt aux grandes sociétés étrangères. L'investissement pour l'avenir passe par un doublement du plan Juncker et une harmonisation fiscale pour un véritable espace commun. "Cela passe également par une Europe de la Défense qui se dotera des ressources permettant son autonomie stratégique."

"L'investissement pour l'avenir passe par un doublement du plan Juncker et une harmonisation fiscale pour un véritable espace commun" souligne François Hollande."

Le Brexit : "Le Brexit est une décision définitive, si nous comprenons que la Grande-Bretagne a besoin d'un délai, tout devra être réglé d'ici 2019."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !