Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©AFP

On a déjà entendu ça ailleurs

Benoît Hamon lance son mouvement pour "dépasser les partis"

L'ex-candidat à la présidentielle, fort de ses 6,36% au premier tour, lance son Mouvement du 1er juillet dont l'objectif est de "refaire la gauche".

Le candidat malheureux à la présidentielle Benoît Hamon a organisé ce samedi un événement sur la pelouse de Reuilly (Paris, 12ème arrondissement) pour lancer son "Mouvement du 1er Juillet" (appellation provisoire) dont le but est de "reconstruire la gauche". 

"Notre objectif, il est simple. Toutes celles et ceux qui sont ici pensent qu’il y a une majorité sociale dans ce pays qui vit sous la coupe d’une minorité sociale. Cette minorité sociale, c’est l’alliance qu’a réussie Emmanuel Macron de la vieille bourgeoisie et de la nouvelle bourgeoisie. Notre objectif c’est que la majorité sociale d’ici cinq ans, et pour commencer d’ici 2020 aux élections municipales, redevienne une majorité politique", a-t-il expliqué à la presse à son arrivée sur place.

Dans Libération, il avait expliqué : "L’idée, c’est de lancer, en sortant de la dictature de l’urgence, un mouvement qui fonctionnera et délibérera vraiment de manière horizontale et collective". Il ajoute que  "l’autre fonction importante du mouvement sera d’être un initiateur, une des poutres, des états généraux de la gauche. Posons pour de bon les bases d’une maison commune ouverte à tous ceux qui se disent encore de gauche". Dans ce contexte, le PS sera "un interlocuteur parmi d'autres", dit-il.

Pendant la journée ont été organisés des ateliers pour inventer "de nouvelles formes et de nouveaux outils pour reprendre le pouvoir". 

Plusieurs personnalités politiques ont annoncé leur présence, comme les anciens ministres Philippe Martin et Dominique Bertinotti, les écologistes Yannick Jadot et Cécile Duflot, le secrétaire départemental du PCF du Val-de-Marne, Fabien Guillaud-Bataille, et le fondateur de la Gauche unitaire, Christian Picquet.

Lu dans Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !