Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
©IROZ GAIZKA / AFP

Enquête

Bayonne : des coups de feu tirés contre la mosquée, un suspect interpellé

Un suspect a été interpellé dans les Landes après une fusillade à la mosquée de Bayonne. Les tirs ont éclaté en début d'après-midi. Il y aurait deux blessés.

Des coups de feu ont éclaté devant la mosquée de Bayonne cet après-midi peu après 15 heures, d'après des informations de Sud-Ouest. Selon un premier bilan, deux personnes ont été blessées, dont une grièvement. Ils ont été transportés à l'hôpital de Bayonne. Quatre coups de feu auraient été tirés. Une voiture aurait été incendiée. Des fidèles se trouvaient à l'intérieur du lieu de culte musulman au moment de la fusillade. Deux bonbonnes de gaz ont été retrouvées sur les lieux. 

Dans un communiqué, la préfecture des Pyrénées-Atlantiques raconte qu’un homme "a tenté d’incendier la porte de la mosquée" et qu’il a été "surpris dans sa tentative" par les deux victimes, sur lesquelles il a alors ouvert le feu. "L’individu, en repartant, a incendié un véhicule automobile", toujours selon la préfecture.

Après la fusillade, l'homme aurait pris la fuite. Le suspect a finalement pu être interpellé dans les Landes, à Saint-Martin-de-Seignanx, par la BAC.  

Un important dispositif de sécurité a été déployé rue Joseph Latxague à Bayonne, autour de la mosquée. 

L'enquête ne fait que débuter. Les motivations et les raisons de ce passage à l'acte en sont pas encore connues. 

Selon des informations de BFMTV, le principal suspect serait âgé de 84 ans et serait un ancien candidat du Front national. 

Emmanuel Macron a indiqué "condamner avec fermeté l’attaque odieuse perpétrée devant la mosquée de Bayonne".

"J'adresse mes pensées aux victimes. La République ne tolérera jamais la haine. Tout sera mis en œuvre pour punir les auteurs et protéger nos compatriotes de confession musulmane. Je m’y engage".

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a fait part de sa "solidarité" et de son "soutien" aux musulmans sur Twitter : 

"les faits commis à la mosquée de Bayonne émeuvent et indignent chacun d'entre nous".

Jean-Luc Mélenchon a évoqué son indignation :

"À Bayonne, le harcèlement contre les musulmans a produit son effet. Un fou a tiré devant une mosquée. Maintenant ça suffit ! La responsabilité de chacun est engagée. Les paroles publiques doivent cesser d'encourager la haine !".

Le maire de Bayonne, Jean-René Etchegaray, a donné des nouvelles rassurantes des deux personnes blessées. 

Sud-Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !