Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Suite

Barrage de Sivens : des experts concluent que le projet n'est pas adapté, Ségolène Royal l'enterre

Deux options sont préconisées pour adapter les travaux suspendus depuis la mort de Rémi Fraisse.

Le projet initial du barrage "n'apparaît pas comme une solution adaptée". C'est la conclusion d'un nouveau rapport sur le projet controversé de construction d'un barrage-réservoir à Sivens dans le Tarn. Conclusion confirmée vendredi par la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal qui a déclaré que la réalisation du projet initial "n'est plus d’actualité" a  après avoir reçu le rapport d'experts.

Les travaux de construction du barrage-réservoir de Sivens ont été suspendus après la mort du manifestant Rémi Fraisse le 26 octobre dernier.

Deux options sont envisagées par les auteurs de ce rapport. La première propose "la réalisation d'un réservoir de taille plus réduite sur le site de Sivens". Elle "est d'un coût modéré et laisse de multiples possibilités de développement ultérieur". Ses impacts sur l'environnement "semblent localisés et réduits mais doivent être développés dans une étude d'impact complète", précise le rapport.

La deuxième solution, est "un peu plus coûteuse" en investissement et en fonctionnement. Elle consiste en la construction de retenues latérales en amont et en aval du site de Sivens et en vallée du Tescou. Cette option "laisse moins de possibilités de développement ultérieur de retenues sur le bassin" mais "ses impacts environnementaux sont faibles", rapportent les experts. Ils ajoutent "Ces deux options doivent faire l'objet d'études plus approfondies par des maîtres d'ouvrages locaux avant un choix définitif".

"J’ai examiné ces propositions avec le président du Conseil général du Tarn, Thierry Carcenac, et les ai validées (...) Il m’a indiqué sa volonté d’organiser un débat dès la prochaine session de l’assemblée départementale sur la base de ces deux scénarios", a annoncé Ségolène Royal dans un communiqué.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !