Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Barbara Pompili terrasses chauffées cafés restaurants

Temps d’adaptation

Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021

Dans une interview au Courrier Picard, la ministre de la Transition Ecologique, Barbara Pompili précise qu’elle prend en compte la période difficile que traversent les restaurateurs et les cafetiers avec la crise du Covid-19. L’interdiction des terrasses chauffées est donc repoussée afin que les professionnels aient le temps de s’adapter.

Les cafetiers et les restaurateurs pourront chauffer leurs terrasses quelques mois supplémentaires. Dans une interview au Courrier Picard, la ministre de la Transition Ecologique Barbara Pompili, a annoncé que cette interdiction ne serait finalement pas effective avant l'hiver 2021. Le gouvernement avait originellement prévu d'interdire les terrasses chauffées dès le printemps 2021.

Ce changement de calendrier doit permettre d’aider les restaurateurs et les cafetiers durement impactés par la crise du coronavirus. 

Barbara Pompili a donc entednu la colère et les protestations des professionnels du secteur, qui n’avaient pas été concertés avant l’annonce de cette mesure : 

"J'entends évidemment les difficultés des cafetiers et des restaurateurs et c'est pourquoi cette mesure ne s'appliquera pas cet hiver, mais l'année prochaine. Nous allons mener des concertations et les accompagner dans cette transition".

Babara Pompili reste mobilisée néanmoins contre les terrasses chauffées, des "aberrations écologiques" vouées à disparaître, selon elle. 

"Une terrasse équipée de cinq braseros émet autant de CO2 au cours d'un hiver qu'une voiture qui ferait trois fois le tour du monde. C'est absurde, et ça coûte cher en énergie".

Le Figaro - Le Courrier Picard

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !