Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Fallait que ça sorte

Barbara Pompili : "Tous les jours, je me fais traiter de p*te" sur Internet

La secrétaire d'Etat (EELV) à la Biodiversité a exprimé mercredi sa "colère" après qu'elle ait été présentée comme "une victime de Denis Baupin".

Devant un parterre de journalistes de l'Association des journalistes parlementaires (AJP) le 18 mai, et durant plus de quinze minutes, la secrétaire d'Etat écologiste Barbara Pompili est revenue sur l'affaire Baupin, légèrement courroucée également par certains des aspects de sa vie de femme politique.

Ça commence avec son expérience des réseaux sociaux : "Tous les jours, je me fais traiter de 'pute'. Il y a deux semaines un photomontage à caractère sexuel a été diffusé sur Twitter. J'ai fait des signalements, mais ça continue. Ça fait partie des réalités quotidiennes d'une femme politique", confie-t-elle d'une part.

"Je ne suis pas une victime de Denis Baupin, a-t-elle clairement énoncé par ailleurs. On m'a demandé, et aussi à Véronique Massonneau (députée écologiste réformiste), de dire que j'avais reçu des SMS, que je m'étais sentie harcelée et agressée", a révélé la secrétaire d'Etat à la Biodiversité devant la presse.

L'ancienne coprésidente du groupe écologiste à l'Assemblée ayant refusé de dire ce qu'on lui demandait avoue-t-elle, Véronique Massonneau et elle-même se sont "retrouvées dans une situation d'accusées, soit d'être des victimes qui n'avaient pas conscience d'être victimes, soit dans la position d'être complices d'actes graves. Cela me met en colère !", s'est-elle emportée.

"C'est assez terrible cette injonction à être une victime", déclare-t-elle. En effet, l'une des députées écologistes ayant confirmé avoir reçu des avances de Denis Baupin, Isabelle Attard, a affirmé par la suite que Barbara Pompili avait elle aussi été harcelée.

Barbara Pompili enfonce le clou devant l'AJP : "j'ai reçu des SMS, on va dire charmeurs (de Denis Baupin, ndlr), pendant un certain moment. A partir du moment où j'ai dit ‘stop’, il s'est excusé platement".

"Ce genre de choses, ça m'est arrivé souvent. Je ne veux pas remettre en cause la parole des autres (...) C'est mieux que la justice prenne les choses en main", a conclu la secrétaire d'Etat.

A LIRE AUSSI : L'affaire Baupin, grave pour les unes, moins pour les autres : pourquoi femmes et hommes réagissent souvent très différemment à ce type de révélations

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !