Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Emmanuel Macron Nice
©ERIC GAILLARD / POOL / AFP

Opération Sentinelle

Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français

Le président de la République a pris la parole, jeudi, devant la basilique Notre-Dame de l'Assomption, à Nice après l'attaque. Trois personnes ont été tuées lors de cet attentat.

Après l'attaque au couteau qui fait trois morts dans la basilique Notre-Dame de l'Assomption, dans le centre de Nice, Emmanuel Macron a dénoncé une "attaque terroriste islamiste". 

Il a annoncé que la présence militaire allait augmenter ("de 3.000 à 7.000" militaires) sur le sol français dans le cadre de l'opération Sentinelle. 

Le Premier ministre Jean Castex a également annoncé ce jeudi que le plan vigipirate était porté "au niveau urgence attentat sur l'ensemble du territoire national", le niveau le plus élevé. 

Deux femmes et un homme sont morts lors de l'attentat à Nice ce jeudi. Deux personnes sont mortes à l'intérieur de la Basilique. La troisième victime s'était réfugiée dans un bar à proximité, où elle a succombé à ses blessures.

Un homme a été interpellé par la police municipale. Grièvement blessé, il a été transporté à l'hôpital Pasteur de Nice, selon une source policière et des informations de Franceinfo. 

Une enquête de flagrance a été ouverte pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste, tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle". L'enquête a été confiée à La Direction centrale de la police judiciaire et à la DGSI.

Emmanuel Macron, lors de sa prise de parole depuis la ville de Nice, a également confirmé le renforcement de la surveillance des lieux de culte, des cimetières à l'occasion des célébrations de la Toussaint. La sécurité sera également renforcée pour les écoles. 

Le glas a sonné à 15 heures dans toutes les églises de France en hommage aux trois victimes de l'attaque au couteau perpétrée dans la matinée dans la basilique Notre-Dame, à Nice.

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !