Attaque à la Préfecture de police : le parquet national antiterroriste se saisit de l'enquête | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Attaque à la Préfecture de police : le parquet national antiterroriste se saisit de l'enquête
©MARTIN BUREAU / AFP

Enquête

Attaque à la Préfecture de police : le parquet national antiterroriste se saisit de l'enquête

Le parquet national antiterroriste s'est saisi de l'enquête ouverture à la suite de l'attaque au cœur de la Préfecture de police de Paris.

Le parquet national antiterroriste se saisit ce vendredi soir de l'enquête ouverte à la suite de l'attaque à la Préfecture de police de Paris. Quatre policiers ont été tués ainsi que l'assaillant lors de ce drame.   

Le mobile de l'assaillant n'était pas encore clairement établi ces dernières heures. 

Le parquet national antiterroriste s'est finalement saisi de cette enquête, vendredi en fin d'après-midi, "au regard des éléments rassemblés à ce stade des investigations par les enquêteurs de la brigade criminelle", selon les informations du parquet de Paris. 

La garde à vue de l'épouse de l'agresseur a été prolongée de 24 heures. Sa femme assure que le suspect était "incohérent". Entendue par la police, elle a déclaré que son mari avait eu des visions et entendu des voix la nuit précédant son passage à l'acte. Elle a précisé aux enquêteurs que son mari, sourd à 70%, avait le sentiment de ne pas être reconnu par sa hiérarchie à sa juste valeur et n'avait pas eu, selon lui, la progression qu'il méritait.

Les agents de la préfecture de police ont observé une minute de silence dans la cour du bâtiment vendredi en fin de matinée, en présence du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. 

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !