Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: capture LCI
Marc Fesneau

Couac

Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot

Marc Fesneau essaie de rassurer la majorité, étonnée, prise de court par la création d'une Commission indépendante chargée de réécrire un article de loi qui vient à peine d'être voté

Invité de la chaîne LCI, Marc Fesneau, ministre délégué aux Relations avec le Parlement a tenté de rassurer la majorité parlementaire choquée d'apprendre qu'elle a voté pour rien l'article de la loi sur la sécurité, puisqu'il va être réécrit par une commision indépendante annoncée par le Premier ministre.

Le vice-Président de l'Assemblée Nationale, Hugues Renson, a vivement réagi sur Twitter : "Si la loi votée suscite résistance et incompréhension, c’est au Parlement d’y revenir. Et parfois, renoncer est plus sage que s’obstiner. Les comités Théodule pour sauver des dispositifs, ca ne fonctionne pas. Comment ne pas se remémorer 2006 et le CPE?"

De nombreux députés LaREM, Christophe Castaner en tête, y voient un contournement du Parlement note BFMTV. "Le dernier mot revient aux parlementaires. Ce sont les sénateurs et députés qui font la loi" répond Marc Fesneau, soulignant leur travail "remarquable".

Au lendemain de la diffusion d'une vidéo qui a choqué toute la France en montrant des policiers frappant un producteur de musique, Marc fesneau a défendu le principe de l'article, qui selon lui, n'empêcherait pas que l'on puisse diffuser cette vidéo ou celles tournées place de la République, à Paris : ""Il ne me semble pas que tel qu'il est rédigé par les parlementaires, en accord et dans un travail de concertation avec le gouvernement, soit de nature à empêcher la diffusion d'images comme celles que nous avons vu lundi et hier (jeudi)."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !