Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©

Diplomatique vôtre

Après les Émirats-Arabes-Unis, le Bahreïn reconnait Israël

Vendredi dernier, le président des États-Unis a annoncé un nouvel accord de paix à son tableau de chasse entre Israël et le Bahreïn.

Les états du golfe se rapprochent de plus en plus de l'état hébreux. Après les Émirats-Arabe-Unis, le Bahreïn rejoint le club des états arabes à normaliser leur relations avec Israël. Mardi prochain, une cérémonie officialisera l'accord en présence du premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, et le prince héritier bahreïnien, cheikh Salman ben Hamad al-Khalifa.

Le président américain s'est réjoui de ce rapprochement lors d'un tweet : «Encore une percée historique aujourd'hui! Nos deux grands amis Israël et Bahreïn ont conclu un accord de Paix» et Benjamin Netanyahou a lui déclaré «Citoyens d'Israël, je suis ému de vous informer que ce soir, nous parviendrons à un autre accord de paix avec un autre pays arabe, Bahreïn. Cet accord s'ajoute à la paix historique avec les Émirats arabes unis»

L'état du Golfe à majorité chiite, qui compte une petite communauté juive, n'a au cours des dernières années jamais été hostile à Israël et partage la même crainte vis à vis de l'Iran. 

Cela représente une réussite majeure pour Trump à afficher deux mois avant les présidentielles américaines et surtout après le non catégorique de l'allié saoudien à établir une relation diplomatique avec Israël. 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !