Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©

Nouvelle affaire

Affaire Merah : le père d'une victime porte plainte contre Eric Woerth et Nicolas Sarkozy

L'ex-président de la République et son ancien ministre sont poursuivis pour "contestation de crime contre l'Humanité et diffamation."

La volte-face d'Éric Woerth n'aura pas suffi. Le 28 janvier dernier, l'ancien ministre du Travail affirmait sur Itélé qu'il n'y avait "pas eu d'attentats terroristes" sous Nicolas Sarkozy, soulignant que les meurtres de Mohammed Merah étaient "les crimes d'un furieux. " La petite phrase a provoqué un tollé, forçant le député de l'Oise, à revoir sa position sur Twitter.

En décembre 2015, Nicolas Sarkozy avait tenté, lui aussi, de gommer l'affaire Merah de son mandat. "J'ai été en charge de la sécurité de la France de 2002 à 2012. De 2002 à 2011, il n'y a pas eu un seul attentat en France" expliquait-il sur Europe 1, omettant ainsi les attaques qui avaient eu lieu en mars 2012.

Les propos avaient choqué la famille du soldat Abel Chennouf, tué par le terroriste. Le père de la victime et sa belle-fille ont finalement décidé de porter plainte contre Eric Woerth et Nicolas Sarkozy pour "contestation de crime contre l'Humanité et diffamation." Interrogé par France 3, Albert Chennouf-Meyer n'a pas caché sa colère. "Qu'ils cessent ! Nous sommes meurtris, agressés par ces propos" affirme-t-il. "Il s'agit d'une stratégie pour Nicolas Sarkozy et son entourage de nier ce qui s'est passé pour nettoyer son bilan puis se présenter devant les Français en disant 'vous voyez moi, quand j'étais au pouvoir il n'y a pas eu d'attentats !' Mais c'est une falsification de l'histoire !"

Lu sur France 3

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !