Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Crédits Photo: D.R.

Enquête

Affaire Grégory : Murielle Bolle maintenue en détention

Murielle Bolle avait accusé Bernard Laroche du rapt du garçon de quatre ans retrouvé mort dans la Vologne, le 16 octobre 1984, avant de se rétracter brusquement, et de ne plus revenir sur sa dernière déclaration.

La chambre de l'instruction de Dijon a décidé ce mardi du maintien en détention de Murielle Bolle dans l'affaire Grégory, a indiqué l'avocate des parents Villemin.

Si l'avocat Me Jean-Paul Teissonnière avait demandé pour sa cliente une remise en liberté sous contrôle judiciaire, mesure dont avaient bénéficié les époux Jacob le 20 juin, le procureur général Jean-Jacques Bosc avait requis le maintien en détention.

>>>> À lire aussi : Affaire Grégory : les enquêteurs résoudront-ils le mystère en misant sur le sentiment de culpabilité ?

Murielle Bolle, 48 ans, avait été mise en examen et écrouée à titre conservatoire jeudi dernier. 

En cause, un témoignage vieux de 32 ans : à 15 ans, elle avait accusé Bernard Laroche du rapt du garçon de quatre ans retrouvé mort dans la Vologne, le 16 octobre 1984, avant de se rétracter brusquement, et de ne plus revenir sur sa dernière déclaration.

"Si la détention devait durer trop longtemps, je pense que Murielle serait en danger", a estimé l'avocat de Murielle Bolle mardi soir.

"L'assassinat de Grégory est un crime atroce et on sait que dans ce type de crime, la réaction des détenus est une réaction sauvage et dangereuse pour ceux qui sont suspectés", a ajouté Jean-Paul Teissonnière.

 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !