Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Servier devra patienter un an de plus
©Reuters

Report immédiat…or

Affaire du Mediator : le procès renvoyé au 15 mai 2014

La présidente du tribunal correctionnel de Nanterre, Isabelle Prévost-Desprez, demande un supplément d'information.

L'affaire du Mediator traîne de plus en plus en longueur. Et pour cause, la présidente du tribunal correctionnel de Nanterre, Isabelle Prévost-Desprez ainsi que l'ensemble des parties civiles ont demandé un supplément d'information. La juge a annoncé un renvoi du procès au 15 mai 2014. Le parquet souhaite en effet davantage de détails sur la communication "opaque" entre les laboratoires Servier et les visiteurs médicaux ainsi que les médecins et le consommateur à qui l'on a prescrit le médicament, Mediator. La veille, le procureur Philippe Bourion avait été poussé à requérir un supplément d'information.

Les parties civiles à l'initiative de la citation directe qui vaut aux responsables de Servier de comparaître pour "tromperie aggravée" ont été elles-mêmes contraintes d'avouer que le dossier du Mediator était trop complexe pour être jugée selon une procédure rapide. "Un supplément pour interdire une dérive des débats sur des questions qui ne nous intéressent pas, j'y suis favorable à cet instant", a notamment déclaré l'avocat François Honorat, tout en mettant en garde contre un élargissement de ce supplément qui inclurait "les demandes de la défense".

Pour rappel, l'audience avait été suspendue ce jeudi à la suite des réquisitions du procureur. Selon le document étudié, le Mediator, un antidiabétique largement détourné comme coupe-faim durant sa commercialisation de 1976 à 2009, pourrait provoquer de 1.300 à 1.800 morts par valvulopathie, une défaillance des valves cardiaques, en France.

 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !