Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France

Suite

Affaire des matchs truqués : La garde à vue des joueurs et de leur entourage est prolongée

Trois joueurs – Vid Kavticnik, Wissem Hmam et Mickaël Robin – ont toutefois été remis en liberté lundi soir.

L’affaire des matchs de handballs truqués n’en finit plus. Arrêtés dimanche pour une affaire de paris suspects autour d’un match entre Montpellier, champion sortant, et une équipe de bas de tableau, Cesson, des handballeurs et des membres de leur entourage ont vu leur garde à vue prolongée de 24 heures ce lundi après-midi a expliqué le procureur de la République Brice Robin. Me Jean-Yves Liénard, avocat du joueur Mickaël Robin, a confirmé l’information : « Je confirme que la garde à vue de mes clients et de l’ensemble des gardés à vue a été prolongée de 24 heures », ajoutant qu’ « on peut tabler sur un transfèrement [mardi] matin ou en matinée pour une présentation devant le juge d’instruction probablement en milieu ou en fin de journée ». Les auditions devant les magistrats instructeurs sont en effet prévues dès mardi. Trois joueurs ont toutefois été remis en liberté lundi soir : Vid Kavticnik, Wissem Hmam et Mickaël Robin. A l’inverse, Issam Tej a été placé en garde à vue alors qu’il n’était pas incriminé.

Pour rappel, l’icône Nikola Karabatic, double champion olympique et double champion du monde, son frère Luka, le Tunisien Wissem Hmam, le Français Michaël Robin, et les Slovènes Dragan Gajic et Primoz Prost font partie des 18 personnes mises en garde à vue dimanche.

Les arrestations de dimanche intervenaient dans le cadre d'une information judiciaire ouverte au mois d'août, par le procureur de la République de Montpellier, visant à la fois des faits "de corruption active et passive", mais également des faits "d'escroquerie et recel d'escroquerie" aux dépens de la Française des jeux.

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !