Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Reuters
L'UMP aurait très largement dépassé son budgte de campagne limité à 22,5 millions d'euros.

Budget de campagne

Affaire Bygmalion : un autre prestataire impliqué dans des dépenses suspectes

Une autre société évènementielle que Bygmalion, Agence Publics, serait impliquée dans le maquillage des comptes de campagne de l'UMP en 2012. Quelque 10 millions d'euros auraient pu être dissimulés.

Le budget de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy n’en finit plus de déborder. Cette fois-ci, les dépenses suspectes ne sont plus liées à Bygmalion mais à une autre société événementielle, Agence Publics, prestataire du meeting de Villepinte, le 11 mars 2012. La somme en question – 10 millions d’euros – ne figure pas dans les comptes de campagne de l’UMP, rapporte l’AFP de source judiciaire. De plus, les juges d’instruction ont constaté des factures manquantes d’un montant de 1,5 à 1,8 million d’euros.

La justice soupçonne déjà l’UMP d’avoir voulu dissimuler près de 18,5 millions dans le cadre de l’affaire Byglmalion. Une fraude destinée à masquer une explosion du budget limité à 22,5 millions d’euros. Treize responsables de Bygmalion, de l’UMP et de l’équipe de campagne ont déjà été mis en examen dont Jérôme Lavrilleux qui avait à l’époque confirmé l’existence de ces comptes truqués. Nicolas Sarkozy récuse la version de ce dernier et reporte la faute sur Jean-François Copé. "Partout où est passé Jean-François Copé, il a pris Bygmalion", avait-il déclaré.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !