Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
©REMY GABALDA / AFP

Nouveau scandale alimentaire

780 tonnes de faux steaks hachés ont été distribuées aux plus démunis

Selon des informations de RTL, une entreprise française fournissait de "faux steaks hachés" fabriqués en Pologne. Ils étaient proposés à des associations qui distribuent une aide alimentaire aux plus démunis. La Croix Rouge, Les Restos du Cœur et le Secours Populaire sont notamment concernés.

La filière de la viande française est au cœur d'une nouvelle fraude de grande ampleur. Dans le cadre du Fonds européen d'aide aux plus démunis (FEAD), La Croix Rouge, Les Restos du Cœur, le Secours Populaire Français et la Fédération française des banques alimentaires avaient commandé cette année 1.500 tonnes de steaks hachés pour 5,2 millions d'euros, selon la direction de la répression des fraudes (DGCCRF). 

780 tonnes ont été distribuées, selon des informations de RTL

En février dernier, les associations ont émis des doutes sur la qualité de la viande livrée : le goût, la couleur et la texture des steaks ne leur paraissaient pas habituels. 

Ces associations qui affirment avoir donné l'alerte il y a plusieurs mois se disent "victimes d’une fraude" ce vendredi. Elles ont publié un communiqué : 

"Les associations ont stoppé à leur initiative et à titre conservatoire la distribution des lots de steaks hachés surgelés sur l’ensemble de leurs réseaux et alerté les autorités [...] dès la prise de connaissance de doutes sur la qualité du produit en février dernier".

La distribution a donc été suspendue. Des analyses ont été menées par les enquêteurs de la DGCCRF.

Les résultats ont démontré que les steaks ne contenaient pas de muscles, ni de viande. Ces steaks contenaient en réalité des traces de soja, d’amidon, de la peau et du gras essentiellement. 

Depuis juillet 2018, près de 780 tonnes de faux steaks hachés ont été livrés à la Croix-Rouge, Les Restos du Cœur, le Secours populaire et la Fédération française des banques alimentaires. Soit environ sept millions de simili galettes.

La répression des fraudes a confirmé à l'AFP avoir découvert une "tromperie" sur la qualité de steaks hachés distribués. L'organisme a indiqué néanmoins que leur consommation ne présentait pas de risque pour la santé. Selon un communiqué de la DGCCRF, la distribution "a été immédiatement stoppée". 

Selon l’enquête, citée par RTL, l’entreprise qui vendait ces steaks les faisait fabriquer en Pologne. 

Les responsables risquent jusqu’à 2 ans de prison et 1,5 million d’euros d’amende pour tromperie et fraude en bande organisée. 

L’AFP précise qu’un intermédiaire français a également été identifié. Les dirigeants de deux entreprises françaises ont été entendus par les enquêteurs et les autorités polonaises ont été saisies. Les noms des sociétés n’ont pas été dévoilés en attendant que la justice soit saisie. 

Les quatre associations impactées demandent une compensation financière pour les frais de stockage.

L'Etat devrait saisir la justice dans cette affaire. 

RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !