Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©RTL

Frondeur

"La gauche aujourd'hui ne me satisfait pas", affirme Emmanuel Macron

Le ministre de l'Economie continue de s'affirmer face au gouvernement et au parti socialiste.

Malgré les recadrages, Emmanuel Macron poursuit sa petite campagne solitaire. Après avoir affirmé vouloir en finir avec le clivage gauche-droite, le voilà qui s'attaque à "son" camp. Dans une interview pour Arte, le jeune ministre explique avoir créé son mouvement car "la gauche aujourd'hui ne (le) satisfait pas."

"Moi, je ne mens pas aux gens, je dis ce que je pense, je le dis depuis le début. Je suis de gauche, c'est mon histoire" souligne-t-il avant de préciser ses pensées sur le clivage qu'il veut construire. "À mes yeux, le vrai clivage dans notre pays (...) est entre progressistes et conservateurs, c'est ce clivage que je veux rebâtir maintenant et je ne veux pas attendre 2017". Là encore, pas de sectarisme pour lui. "Je veux pouvoir construire une action commune avec toutes les bonnes volontés qui croient à ce progressisme pour le pays". Voilà de quoi ajouter un peu plus de tension au gouvernement.  

"Je ne crois pas à la fable selon laquelle Emmanuel Macron pourrait être candidat face à François Hollande en 2017", a estimé, de son côté, Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, invité du Grand rendez-vous d'Europe 1. "Je l'appelle à avoir plus de solidarité et à se concentrer sur ce qu'il peut apporter à la gauche".

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !