Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
©RAYMOND ROIG / AFP

La France, aimez-la ou quittez-la !

Zohra Bitan, la femme qui dit tout haut ce que nous pensons tout bas et n'osons pas dire

Elle est en colère. Il y a des saintes colères.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Nous sommes prudents et un peu timorés. Nous faisons un savant distinguo entre l'Islam et l'islamisme. Pourquoi chercherions-nous à nous attirer les foudres du CCIF et de la Grande Mosquée de Paris ? Il nous faut éviter d'être rangé dans l'infamante catégorie des islamophobes, nécessairement racistes et fascistes.

Zohra Bitan est une islamophobe assumée. Elle sait dans quel fruit s'est logé le vers de l'islamisme. Elle le dit. Et chaque fois que faire se peut, elle le crie.

Car Zohra Bitan est une grande gueule. C'est pourquoi elle est chroniqueuse dans l'émission du même nom. Ecoutons-là dire en face de Tareq Obrou, l'imam de Bordeaux, que les frères Musulmans sont des "nazis". Le brave homme bredouille que "c'est un peu plus compliqué que cela" et que lui "discute avec tout le monde". Elle l'interrompt : "et bien moi je ne discute pas avec les nazis !".

Ecoutons-la encore quand elle raconte l'arrivée en France de ses parents algériens dans les années soixante. "Ma mère portait encore une tenue traditionnelle". "Et mon père lui a dit : tu es en France, tu t'habilles comme une Française".

Zohra Bitan ne se bat pas pour elle. Elle est libre. Emancipée. Insoumise au sens noble de ce terme car elle sait qu'Islam veut dire "Soumission". Elle se bat pour sa fille et sa petite fille. "Je ne veux pas qu'un jour, on les oblige à porter le voile".

Elle se bat pour qu'une fille puisse se promener court vêtu dans les rues de Bobigny ou de Saint Denis sans se faire traiter de "salope". Elle a d'ailleurs lancé un mouvement "#kiffemondécolleté". Des seins contre les barbes des intégristes ! Sur le plan esthétique, on sait de quel côté est la beauté.

Zohra Bitan va encore plus loin. Elle lance aux salafistes qu'il y a plein de pays où ils pourraient pratiquer à l'aise leur Islam rigoriste : "Allez-y, partez, vous n'avez rien à faire en France !". Cela ressemble à un vieux slogan bien connu : "la France, aimez-la ou quittez-la !".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !