Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Asia Bibi.
©http://bensix.wordpress.com

Blasphématoire…

Vous vous souvenez d'Asia Bibi ? La condamnation à mort de cette Pakistanaise chrétienne pour avoir mal parlé de Mahomet a été confirmée

Il paraît qu’il ne faut pas en parler pour ne pas "stigmatiser l’islam". Eh bien on va en parler, car rien n’est plus précieux qu’une vie humaine.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

NDLR : Après que la Haute Cour de Lahore a décidé le 16 octobre de condamner à mort Asi Bibi pour blasphème, son avocat a indiqué qu'elle avait l'intention de plaider sa cause devant la Cour suprême, la plus haute juridiction du Pakistan.

Asia Bibi n’est pas très connue. Beaucoup moins en tout cas que la petite Malala, Pakistanaise comme elle mais musulmane, qui a reçu le Prix Nobel de la Paix après avoir été victime des Talibans qui lui reprochaient de vouloir scolariser les petites filles. Le "crime" d’Asia est bien plus grave que celui de Malala.

Un jour qu’elle voulait prendre de l’eau au puits du village, des femmes musulmanes l’en ont empêchée, une présence "haram"  (c’est le contraire de halal) pouvant souiller, selon elles, cet endroit précieux. Asia a protesté, et dans sa colère, il semblerait qu’elle ait eu des mots malheureux sur Mahomet qui, aurait-elle dit, ne valait pas grand-chose comparé à Jésus. Aussitôt, la machine à broyer s’est mise en marche. Asia a été emprisonnée, condamnée à mort. Cette condamnation vient d’être confirmée.

Le Pakistan est, d’une certaine façon, un pays régi par un islam "modéré". La peine de mort pour le blasphème fait partie de cette modération… En effet, les Talibans qui combattent le gouvernement pakistanais veulent un peu plus : la Charia dans toute sa splendeur, avec amputations et lapidations. On observe le même phénomène en Afghanistan. Des centaines de soldats américains, anglais, français, canadiens, sont morts pour défendre le régime de Kaboul qui, lui aussi, prévoit la peine de mort pour le blasphème.

Les talibans locaux, tout comme leurs voisins pakistanais, veulent juste un peu plus : la Charia etc. Il y a de cela quelques temps, un Afghan converti au catholicisme fut condamné à mort. Les Américains, pourtant très compréhensifs avec les spécificités de l’islam, s’en émurent. Si le gouvernement de Kaboul était en place, c’était quand même grâce à eux. Le renégat fut discrètement exfiltré d’Afghanistan.

Voilà contre qui nous combattons, et avec qui, hélas, nous combattons. Et Asia Bibi là dedans ? Peut-être sera-t-elle graciée, et quittera-t-elle le Pakistan, comme Malala réfugiée en Grande-Bretagne. Peut-être, mais c’est pas sûr. Ce qui lui accorderait une vraie chance de vivre, ce serait que les dignitaires musulmans du monde entier (Dalil Boubakeur en France, le recteur de la Mosquée Al Azhar au Caire, le Grand Mufti de n’importe où…) donnent de la voix. Nous attendons.

P.S. : Mercredi 23 octobre a lieu à Paris devant l’Ambassade du Pakistan une manifestation en faveur d’Asia Bibi. Le seul but de cet article est qu’il y ait un peu de monde ce jour-là.       

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !