Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
©DOMINIQUE FAGET / AFP

Youpi ?

Vous allez pouvoir décrocher les portraits de Macron : un juge de Lyon vous y autorise

Voilà une grande et belle avancée juridique. Mais il faut la regarder de plus près.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Suite à une décision du Tribunal correctionnel de Lyon, vous pourrez, si l’envie vous en prend, aller décrocher un portrait du président de la République dans la mairie de votre choix.

Vous serez libre de l’emporter chez vous. Rien ne vous empêchera de le mettre dans votre salon. Et de l’accrocher comme cible pour un jeu de fléchettes.

D’autres possibilités tout aussi alléchantes, s’offrent à vous. Le placer dans un de vos couloirs et en passant devant crier : « Macron salaud, le peuple aura ta peau ! ». Les plus hargneux d’entre vous utiliseront ce portrait comme paillasson et s’y essuieront les pieds. Mais vous aurez aussi le loisir de le vendre aux puces de Saint-Ouen. Comme il n’est pas très coté il vous en faudra plusieurs centaines pour vous payer une bière.

Ne vous réjouissez quand même pas trop vite. Les deux prévenus relaxés à Lyon sont des militants écologistes radicaux. Le vol – car il s’agit bien d’un vol - qu’ils ont commis se voulait une protestation contre l’inaction de Macron face au défi climatique. Le juge dans ses attendus a estimé que leur acte était « légitime » vu l’urgence de la situation qui nous menace. Ainsi n’espérez aucune mansuétude de la justice si vous décrochez un portrait du chef de l’Etat parce que vous êtes indigné par la hausse de vos impôts ou choqué par la baisse de vos retraites. Là ce ne sera pas légitime car vous ne pourrez invoquer l’urgence climatique. Il faudrait s’intéresser de plus près au magistrat lyonnais qui a rendu cette sentence étonnante et singulière. Tout donne à penser qu’il brûle d’une passion amoureuse pour Greta Thunberg.

Et on sait que l’amour rend aveugle. Nous ignorons l’affiliation syndicale de ce juge si original. Mais nous sommes fondés à penser qu’il a des sympathies pour le Syndicat de la Magistrature. Vous savez ce syndicat rendu célèbre par le Mur des Cons… L’affaire ayant été éventée, il est certainement passé du pluriel au singulier. Le Mur du Con avec une seule photo : celle de Macron. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !