Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Mauvaise pioche

Voilà pourquoi l'implication de Macron dans la campagne des européennes est en passe d'assurer la victoire de Jordan Bardella

Défiant tout bon sens le président de la République a choisi de s'engager. Résultats, pour le moment, catastrophiques.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Jusqu'à il y a peu tout n'allait pas très bien, et en même temps pas trop mal pour la liste de Nathalie Loiseau. Elle était au coude à coude avec celle du Rassemblement National ou la distançait, le plus souvent, de 0,5% ou de 1%. Cette très piètre performance fut jugée très médiocre par le chef de l'Etat.

En haut lieu on formula un diagnostic sans appel sur Nathalie Loiseau : c'est une cruche!

La pauvre femme multipliait en effet gaffes sur gaffes.  Son manque de charisme était à pleurer. Et la répétition mécanique de la phrase: "le président a montré la voie" lui tenait tristement lieu de pensée. Quand elle reçut le coup de grâce lors d'un débat télévisé avec Jordan Bardella (23ans) elle prit alors un terrible coup de vieux.

Comment dès lors assurer la victoire de la liste Renaissance ? Macron n'hésita pas un seul instant. Un seul sauveur possible : lui-même! Car Macron n'est pas encore revenu du miracle qu'a constitué son élection 2017. Tous les matins il se regarde dans un miroir qui lui dit : "tu es le plus beau".

Et il se lança dans la bataille. Des déclarations mâles et viriles. "Je mettrais toute mon énergie pour que le Rassemblement National ne soit pas en tête", "la victoire du Rassemblement National serait une catastrophe pour la France". Et, dernier clou dans le cercueil de Nathalie Loiseau, une affiche avec un Macron au sourire un peu niais: "je vote renaissance".

Macron avait juste oublié une chose: il est le président le plus impopulaire de la cinquième République. Et aucun de ses conseillers, craignant ses colères vengeresses, n'avait osé le lui rappeler. L'effet repoussoir joua à fond contre la liste de Nathalie Loiseau. Elle perdit, selon les sondages, de 1 à 2 points se laissant distancer par celle de Jordan Bardella. Et cela pour une raison simple.

Nombre d'électeurs pro-européens ne pouvaient se résoudre à voter pour le Rassemblement National.

Ils étaient prêts à apporter leurs suffrages à la liste Renaissance. Mais pas à Emmanuel Macron !

Si le président de la République continue à jouer sur le registre "Moi ou Marine Le Pen" les sondages risquent d'être encore plus cruels. C'est pourquoi Nathalie Loiseau, fervente catholique récite matin et soir la même prière: "Seigneur éloigne de moi Emmanuel Macron".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !