Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture

Atlanti-culture

Une pièce forte, touchante et superbement interprétée

"Le marronnier de la rue Caulaincourt", c'est, sans pathos ni fausse pudeur, l'histoire-vérité de trois générations de femmes. Une grande réussite.

Camille Dubernet pour Culture-Tops

Camille Dubernet pour Culture-Tops

Camille Dubernet est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

Théâtre

Le marronnier de la rue Caulaincourt

de Veronick Bourdoncle

Mise en scène : Pascal Vitiello

Avec Bérengère Dautun et Lou Guyot.

Informations

Le Funambule Montmartre 

53 rue des Saules

75018 Paris.

Réservation: 0142338883

www.funambule-montmartre.com

Du mardi au samedi à 19h, le dimanche à 16h.

L'auteur

VeronIck Bourdoncle a publié son premier roman, "Eucalyptia", à 23 ans. Peu de temps après, elle a écrit le tome 1 du "Marronnier de la rue Caulaincourt". C'est elle qui a signé l'adaptation théâtrale proposée aujourd'hui par le Funambule Montmarte.

Thème

Rue Caulaincourt, Edith, jeune femme d’aujourd’hui et écrivain, vient de perdre sa mère. A l’heure du deuil, c'est toute son histoire familiale, avec cette lignée de femmes sans hommes, qui resurgit douloureusement.  Avec l'aide de Lucie, sa grand mère par procuration et amie de la famille, elle va tout faire pour combler les trous, les silences, les non dits et les secrets jamais résolus afin de pouvoir avancer sereinement dans sa propre vie.

Points forts

- "Le marronnier de la rue Caulaincourt", c'est l'histoire sans fausse pudeur, mais sans pathos non plus, de trois générations de femmes. Une pièce qui nous révèle la place fondamentale de notre histoire familiale dans notre construction intime, et qui nous interroge sur l'impact des non-dits et des secrets sur toutes les générations. Une histoire où l'Histoire avec un grand H se mêle à la vie d'aujourd'hui, et où le passé n'est pas sans impact sur le présent.

- Ce texte si fort de Veronick Bourdoncle est également servi par une mise en scène assez minimale qui nous permet de passer d'un appartement à l'autre, d'Edith à Lucie, en un simple jeu de lumière. Ici, la scénographie est vraiment au service du texte et de lui seul, et c'est très réussi. 

- Il faut enfin souligner la prestation impeccable de justesse et de finesse de Bérengère Dautun et de Lou Guyot. Seules en scène ou toutes les deux, elles interprètent merveilleusement bien ces deux femmes d'aujourd'hui avec leurs forces et leurs faiblesses. Alors qu'on pourrait avoir peur de s'ennuyer dans une pièce faite de longs monologues et de dialogues entre deux personnages seulement, on ne voit pas le temps passer tant on s'attache à Edith et Lucie. 

Qu'elles sont belles ces deux femmes : la plus jeune et la plus âgée, la jeune femme et la vieille dame, celle qui doute et celle qui ne se pose plus de questions sur la vie, celle qui a la vie devant elle mais en a peur et celle qui regarde le passé sereinement, Edith et Lucie, Lou et Bérengère... Merci !

Points faibles

Ce serait plutôt un avertissement qu'un point faible: la thématique du Marronnier ne parlera pas à tout le monde. Beaucoup d'émotion dans cette pièce, et un thème qui nous amène à nous interroger sur notre propre histoire . Cela peut être dérangeant...

En deux mots

Une pièce forte et touchante servie par deux grandes interprètes : Bérengère Dautun, qui n'est plus à présenter et qui m'a énormément touchée. et Lou Guyot, une jeune comédienne de talent. 

Une phrase

"Elle écrit des jolies histoires qui font comme de la musique."

Recommandation

En prioritéEn priorité

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !