Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
chirutgie coeur médecine
©Thomas SAMSON / AFP

Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

D'après de nouvelles études, il serait possible de prévenir les attaques cardiaques en observant la quantité de calcium présente dans l’aorte. Comment expliquer que le calcium soit un bon indicateur ?

Pierre Sabouret

Pierre Sabouret

Le Dr. Pierre Sabouret est cardiologue et Président du comité scientifique du collège national des cardiologues français.

 

Voir la bio »

Atlantico.fr : Selon plusieurs études récentes, dont la dernière de l’Edith Cowan University à Perth (Australie), il est possible de prévenir les attaques cardiaques en observant la quantité de calcium présente dans l’aorte. En quoi le calcium peut-il être un bon indicateur ?

Pierre Sabouret : C’est ce qu’on appelle le score calcique aortique. Son équivalent existe pour les artères coronaires, le score calcique coronaire.

Sous l'effet de l'âge, de l'hérédité, du tabac, du cholestérol, du diabète, ou de l’hypertension artérielle, de l’athérome bouche les artères et crée des plaques. Ces plaques fragilisent les parois et risquent de rompre le vaisseau. Si le vaisseau est rompu, un caillot se forme, ce qui crée le risque d’accident cardiaque.

Le dépôt de calcium dans l'aorte se traduit par des plaques calcifiées. Chez les sujets d'âge moyen, ces plaques sont un marqueur de plaques plus instables situées en dessous. Plus il y a de calcium, plus on peut s'inquiéter. Mais ce n'est pas le calcium lui-même qui est problématique, il ne fait qu’indiquer qu’il existe d’autres plaques qui peuvent se rompre et créer des évènements cardiaques. C’est-à-dire au niveau du cerveau, un accident cérébral ; au niveau des artères coronaires (autour du cœur), un accident coronarien aigu (infarctus) : au niveau des membres inférieurs, une ischémie aiguë.

Peut-on prédire à l'avance les évènements cardiaque grâce au calcium ?

Le calcium est bon marqueur de risque. On ne peut pas prédire très exactement dans combien de temps l'évènement aura lieu mais c'est une aide utile.

Cette méthode est très utilisée pour des patients qui n'ont pas encore eu de problèmes cardiaques mais pour qui on a des doutes. Afin d’évaluer, par exemple, le risque chez une personne qui fume un peu, qui a un cholestérol « limite » ou une hypertension débutante. S'il est réticent à suivre des traitements, lui montrer son score calcique peut l’inciter à suivre un traitement pour limiter son cholestérol, par exemple. Chez un patient déjà gravement touché, qui a déjà fait un infarctus, c'est trop tard et inutile. 

Comment observer ce score calcique ?

Tout simplement avec une radio. C'est simple, pas cher, rapide et c'est faiblement irradiant.

Est-ce beaucoup utilisé en France ?

C’est assez récent. En France, le score calcique coronaire se développe depuis quelques années seulement. Le score calcique aortique est moins développé mais il se développera sûrement. Pour l'instant, la place de l'un par rapport à l'autre n’est pas encore bien définie.

Le Dr. Pierre Sabouret est cardiologue et Président du comité scientifique du collège national des cardiologues français.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !