Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©GEORGES GOBET / AFP

Ça va saigner....

Stanislas Guérini a attrapé une étrange maladie: il annonce la guerre civile en France !

Il a des visions. Le confinement occasionne en effet des cauchemars.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Les Cavaliers de l’Apocalypse étaient au nombre de 4 pour nous dire qu’allaient venir la mort et la dévastation. Le patron de LREM est tout seul. Et tout seul il s’est mis en quatre pour nous dépeindre un pays transformé en cendre et couvert de cimetières. 

 

Le coeur serré, à moins que cela ne soit la peur au ventre, il a confié ses tourments à l’Obs. Et c’est un spectacle terrifiant que notre Cassandre à nous a dessiné devant nos yeux. En évoquant « les inégalités sociales » face au coronavirus il a sonné l’alerte. « Je redoute un conflit violent entre la France des HLM et celles des résidences secondaires, entre la France des zones blanches et celle de la 4G ».

 

Nous avons frémis en imaginant les ploucs des zones blanches se ruant à l’assaut des villes bénéficiant de la 4G. Et nous avons dissimulé à nos enfants, âmes sensibles et pures, que des misérables détenteurs de smartphones viendraient casser les iPhones que nous leur avons achetés. 

Mais le pire est à venir. Des hordes de jeunes, armés de kalashnikovs, vont sortir remplis de haine, de leurs HLM pour détruire et brûler les résidences secondaires des bourgeois friqués. Ces derniers sortiront leurs fusils de chasse. Mais ils sont moins nombreux que les résidents du 9-3 et leurs pauvres pétoires ne pourront rien contre les performantes kalashs. 

 

Le résultat est acquis d’avance: une sanglante défaite et des milliers de cadavres à l’Île de Ré, près des châteaux de la Loire et sous les pommiers de Normandie. On savait la jeunesse des HLM un peu turbulente. Mais on ne la savait pas si assoiffée de sang. Guérini doit être au courant de choses que nous ignorons.

 

Et l’Apocalypse ne s’arrêtera pas là. On verra des manants incendier les châteaux des seigneurs. Ceux qui ne sont rien étriperont les premiers de cordée. Les pauvres tueront les riches. Le peuple massacrera les bourges. Ceux qui roulent dans de vieilles guimbardes alimentées au diesel égorgeront les propriétaires de Porsche. Un embrasement final qui laissera la France ensanglantée mais purifiée de ses parasites.

 

Qu’est-il donc arrivé à Stanislas Guérini ? On pourrait penser qu’il a consacré ses loisirs - confinement oblige - à lire. Qu’il a fiévreusement et compulsivement dévoré des textes de Bakounine, Trotsky, Lénine et Staline. Et qu’il a atteint le nirvana avec la phrase sublime du Grand Timonier Mao Zédong: « la révolution n’est pas un dîner de gala ». 

 

Nous avons une autre hypothèse, bien plus prosaïque. Traînant à l’Assemblée Nationale, le patron de LREM s’est approché d’un peu trop près de son alter égo de la France Insoumise. Confiant et imprudent, il n’avait pas de masque. Et il a contracté le virus de la mélenchonite.

 

P.S: Ayant bien réfléchi nous sommes convaincus que Stanislas Guérini n’a pas de résidence secondaire… 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !