Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Reuters

INFO ATLANTICO

Soupçon d’emploi fictif dans l’entourage de Claude Bartolone : le conseil départemental de Seine-Saint-Denis au bord des aveux ?

Le 17 décembre prochain, le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis soumettra un texte à ses conseillers pour "sécuriser" la situation des agents de catégorie A pour répondre aux travers de 2008 : le recrutement d'un agent contractuel exerçant un emploi fictif.

Gilles Gaetner

Gilles Gaetner

Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves –Editions). Il est également l’auteur d’une quinzaine de livres parmi lesquels L’Argent facile, dictionnaire de la corruption en France (Stock), Le roman d’un séducteur, les secrets de Roland Dumas (Jean-Claude Lattès), La République des imposteurs (L’Archipel), Pilleurs d’Afrique (Editions du Cerf).

Voir la bio »

Ah ! Cette suspicion d’emploi fictif reproché à Claude Bartolone ! L’intéressé avait trouvé, en octobre dernier, le procédé "nauséabond". A la limite de la diffamation. Eh bien, trois mois plus tard, machine arrière toute : quatre jours après le 2è me tour des Régionales, le 17 décembre, le conseil départemental de Seine-Saint-Denis (PS) demandera aux conseillers départementaux de voter un texte ayant pour effet de sécuriser la situation des agents de catégorie A du département. La raison en est simple : éviter que l’assemblée départementale ne retombe dans le travers de 2008. A savoir le recrutement d’un agent contractuel exerçant un emploi fictif. Autant dire, un aveu en bonne et due forme qui permet de se refaire une virginité à bon compte, quelle que soit l’issue du scrutin de ce dimanche 13 décembre.

Le contractuel en question, Didier Segal-Saurel avait en effet obtenu cet emploi en échange de l’abandon de son siège de conseiller général du canton de Pantin-Est au profit de Claude Bartolone, qui devait impérativement être élu conseiller général pour briguer la présidence de l’assemblée départementale de Seine-Saint-Denis. Tel est le scénario qui débouchera sur l’entrée de Segal-Saurel au cabinet de Bartolone du 1er avril au 1er décembre 2008, date à laquelle il sera affecté à la présidence d’un organisme satellite du conseil général.

Puis, à la suite de la disparition du dit organisme, Didier Segal-Saurel sera nommé en 2012 chargé de projet à la direction de la culture du département. Le président de l’opposition (Les Républicains) au sein du département, Jean-Michel Bluteau, pressentant un possible emploi fictif avait envoyé une lettre à la Chambre régionale des comptes de l’Ile-de- France… Laquelle a considéré, dans son rapport, que l’emploi du protégé de Claude Bartolone semblait bien fictif. Transmis à la justice, le document de la Cour a débouché, en octobre dernier, sur une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics. Une enquête qui vise implicitement Claude Bartolone, président (PS) de l’Assemblée nationale… Et, au moment des faits, président du conseil général de Seine-Saint-Denis.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !