Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Surprise !

Sondage exclusif : Benoît Hamon vainqueur du débat avec 27% des Français certains d'aller à la primaire qui souhaitent sa victoire contre 23% pour Manuel Valls et Arnaud Montebourg

Ce nouveau sondage exclusif Harris Interactive pour Atlantico montre que Benoît Hamon est la personnalité politique de ce premier débat télévisé de la primaire de la gauche qui a le plus convaincu les Français.

Jean-Daniel Lévy

Jean-Daniel Lévy

Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.

Voir la bio »

Atlantico : Dans quelle mesure peut-on dire que Benoît Hamon est celui qui a remporté le premier débat télévisé de la primaire de la à gauche ? Quelle incidence sa performance peut-elle avoir sur le scrutin ? 

Jean-Daniel LévyBenoît Hamon est parvenu à convaincre 23% des Français ayant au moins entendu parler du débat, soit une proportion proche de celle d’Arnaud Montebourg et Manuel Valls (respectivement 22% et 21%). Vincent Peillon, quant à lui, a moins convaincu (13%), devant François de Rugy (10%), Sylvia Pinel (9%) et Jean-Luc Bennahmias (8%).

D’un point de vue partisan, Benoît Hamon convainc davantage auprès des sympathisants de gauche (47%) et particulièrement de gauche non socialiste (40%, devant Arnaud Montebourg 34%). Son niveau de conviction est proche de celui de Manuel Valls auprès des sympathisants du Parti socialiste (50% respectivement).

Invités à restituer de manière spontanée les propositions et interventions qu’ils auraient retenues de chacun des candidats, la plupart des Français ayant au moins entendu parler du débat en identifient peu, à l’exception notable du "revenu universel", qui est largement attribué à Benoît Hamon. 

Benoît Hamon était clairement la personne la moins identifiée aux yeux des Français au début de la campagne. Il a réussi à se créer un espace à travers notamment à travers ses prises de paroles sur le revenu universel et sa participation à L'émission politique. Il apparaît comme celui qui a été le plus convaincant aux yeux des Français et des sympathisants de gauche. Toutefois, là où il n'a pas réussi, c'est dans le cadre d'une confrontation générale, notamment avec Manuel Valls, à créer un véritable trou.

L'incidence de cela, et on le voit d'ailleurs à la fin de ce sondage, c'est que chez les Français manifestant la volonté d'aller voter à la primaire, Benoît Hamon est l'une des personnes privilégiées pour ce scrutin. Son élection n'est donc pas du tout inenvisageable, donnant même l'impression d'un parallélisme avec ce qui a pu se produire au cours de la primaire de la droite, avec un François Fillon troisième homme qui a fini par remporter le scrutin. 

Outre ce constat, quels sont les principaux enseignements que l'on peut tirer de ce sondage ? 

Dans ce contexte post 1er débat, 17% des Français interrogés affirment souhaiter la victoire de Manuel Valls à cette Primaire, alors qu’ils sont 16% à souhaiter celle d’Arnaud Montebourg et 12% celle de Benoît Hamon. Notons qu’après des sympathisants de gauche, Manuel Valls obtient 29% de souhaits de victoire contre 22% pour Benoît Hamon et 17% pour Arnaud Montebourg, alors qu’auprès des Français interrogés affirmant souhaiter participer à la Primaire, Benoît Hamon obtient 27% des souhaits de victoire, contre 23% pour Manuel Valls et Arnaud Montebourg (et 10% pour Vincent Peillon). Benoît Hamon attire davantage les sympathisants de gauche non-socialiste (27%) alors que l’ex-Premier ministre bénéficie du souhait de victoire de 41% des sympathisants socialistes.

Invités à effectuer un pronostic, 39% des Français envisagent une victoire de l’ancien Premier ministre contre 29% celle d’Arnaud Montebourg et 14% celle de Benoît Hamon. Les sympathisants du PS sont plus nombreux que la moyenne à pronostiquer sa victoire (56%). Notons qu’une majorité de Français accordant leur préférence à Arnaud Montebourg et à Benoît Hamon estiment que « leur » candidat l’emportera à l’issue de la Primaire (respectivement 74% et 64%).

On le sait, une émission ne fait pas une élection. On le sait également entre un souhait de victoire, une intention de vote et un comportement électoral il y a deux pas à franchir qui s’avèrent éloignés les uns des autres. Reste, qu’on le voit, il existe une écoute attentive à l’égard de trois candidats : Manuel Valls, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon. 

Cliquez sur chacune des images piur agrandir. 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !