Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Big Brother

Sécurité routière : ce projet européen d’intégrer des limiteurs de vitesse liés au GPS dans tous les véhicules neufs à partir de 2022

Le Parlement Européen devrait bientôt se prononcer sur une proposition de loi visant à rendre obligatoire la présence d'un dispositif de limiteur de vitesse automatique sur les voitures neuves.

Pierre Chasseray

Pierre Chasseray

Pierre Chasseray est délégué Général de l'association 40 Millions d'automobilistes.

Voir la bio »

Atlantico : Le Parlement Européen devrait bientôt se prononcer sur une proposition de loi visant à rendre obligatoire la présence d'un dispositif de limiteur de vitesse automatique sur les voitures neuves. En quoi consiste ce dispositif ? Quelle serait exactement la contrainte ?

Pierre Chasseray : Pour l'instant il existe sur environ 80 % du parc automobile neuf un limiteur de vitesse intégré au véhicule, qui permet au conducteur d'activer un blocage de la vitesse souhaitée, par exemple je le bloque à 130, la voiture ne dépassera pas les 130 Km/h. Sauf si j'écrase la pédale de droite, le blocage sera désactivé, c'est la situation actuelle. Ce que veut faire le parlement c'est rendre obligatoire le limiteur de vitesse sur tous les véhicules neufs, pourquoi pas ? Le problème c'est que l'Europe veut aller plus loin, en reliant le limiteur au GPS intégré à la voiture. En gros lui permettre une communication entre la limitation de vitesse en vigueur et l'électronique embarqué, ce qui permettra de bloquer systématiquement la voiture à la vitesse réglementaire. Sur le papier cela présente bien, mais quand on creuse un peu on s'aperçoit de trois défauts majeurs. Le premier c'est l'obligation d'avoir un GPS dans le véhicule, c'est un coût et certaines automobiles n'en n'ont pas lors de la fabrication, le rajout du GPS serait donc à la charge du conducteur. Le second rempart, c'est l'obligation d'avoir un GPS en état de fonctionnement, si par malheur il tombe en panne en plein trajet, l'automobiliste serait de fait hors réglementation. Enfin troisième point, cela oblige le propriétaire de la voiture à effectuer systématiquement les mises à jour GPS du véhicule, et pire encore, cela confie l'intégralité des données de limitations de vitesse à des sociétés privées. Prenons par exemple le cas Google, qui a un service de cartographie, l'entreprise va répertorier l'intégralité des limitations, qu'ils vont annexer au GPS, et la voiture se calquera dessus. Sauf que si la mise à jour n'est pas effectuée, mettons un Allemand qui traverse la France et qui n'a pas mis son GPS à l'heure Française, le GPS comprend que la limitation est à 90 Km/h sur la voie secondaire…on va flasher tout le monde ! Deuxième point, un préfet décide d'abaisser la vitesse réglementaire sur une route dangereuse, et de poser un radar, votre GPS n'a pas l'information, vous allez être flashé. C'est un véritable dilemme ! Mais aussi la situation d'un véhicule qui roulerait à 90 km/h et se mettrait à freiner brutalement, est somme toute étrange. Je rappelle que Tesla vient d'être piraté sur ses systèmes d'électronique embarqué. Tous ces véhicules qui sont les prémices de la voiture autonome peuvent augurer de bonnes choses sur le papier, mais c'est un véritable problème dans l'application puisque c'est la possibilité d'une dérive potentielle.

Alors que la limitation de vitesse à 80 km/h sur les voies à double-sens a été un sujet de crispation et une des étincelles qui a allumé la crise des gilets jaunes, l'eurodéputé qui a communiqué cette nouvelle insiste sur les progrès en termes de sécurité qu'elle pourrait occasionner.  Quelle est la chance qu'une telle loi soit votée ? Le Parlement ne risque-t-il pas de se voir reprocher sa déconnexion du réel ?

C'est le problème, on a des bonnes idées de papier, mais pas de terrain. Confier l'intégralité des données à des sociétés privées, je trouve ça étrange, il faut faire attention. On est basé en France sur la vitesse, pendant ce temps on oublie qu'elle est mise en cause dans seulement un quart des accidents de la route. Ne pas confondre également vitesse excessive et vitesse inadaptée. Avec ces systèmes on passe totalement à coté des trois quarts des accidents, il n'y aura pas d'avancées notables avec un dispositif pareil ! Il peut donner l'impression qu'il va éviter les chauffards de la route, c'est faux, tout système de blocage de vitesse doit être systématiquement déblocable quand on appui sur la pédale de droite. J'ai même vu certains lobbystes anti voitures expliquer que ce mécanisme était la fin des radars sur les routes, c'est justement le contraire ! Le procédé ne bloque pas le véhicule, loin de là, il le bloque quand on appui sur l'accélérateur, en bref c'est du vent ! On peut s'inquiéter du vote de cette loi, après il y a le vote et l'application, c'est un système qui pour le moment est inapplicable, il fait du buzz et fait parler de l'Europe mais c'est tout.  

Dans ce débat qui semble sans fin entre la liberté et sécurité des automobilistes, ce dispositif vous semble-t-il être une solution réalisable ? Cela permettrait peut-être à l'Etat de sortir de l'accusation de rapacité, comme concernant les radars ? 

Non ! Encore une fois ce mécanisme ne sera pas la fin des radars, il est déblocable et ne bride pas le véhicule, c'est une "aide" à la conduite, si tant est que l'on puisse le considérer comme tel. Le système réduit la vitesse sauf si on accélère, on va avoir de gros problèmes avec ces types d'outils, cela peut occasionner des comportements étranges sur la route. Il faut regarder avec une grande méfiance ce genre de fausse bonne idée, la seule qui soit valable en matière de sécurité routière c'est convaincre ! Ces dispositifs qui sanctionnent, qui sont potentiellement contournables, ils ne convainquent personne. Convaincre c'est définitif, si on arrive à persuader quelqu'un de ne pas boire au-delà du raisonnable avant de prendre le volant, de ne pas utiliser de stupéfiants, d'être respectueux de la route, de bien prendre en compte la distance de sécurité, de pas téléphoner n'importe comment, ça c'est du comportement. Quand on arrivera à faire tout ça, on aura véritablement avancé, mais ces mesures qui sanctionnent systématiquement ne sont pas efficaces. J'ai l'impression qu'avec les obligations qui s'empilent les unes sur les autres, bientôt il faudra une brouette pour transporter le code de la route !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !