Scoop : Marine Le Pen se lepénise  | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les nouvelles affiches de Marine Le Pen dans le cadre de la campagne pour les élections présidentielles de 2022.
Les nouvelles affiches de Marine Le Pen dans le cadre de la campagne pour les élections présidentielles de 2022.
©

Retour aux fondamentaux

Scoop : Marine Le Pen se lepénise 

Elle en a mis du temps à se souvenir qu’elle était la fille de son père.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

La campagne électorale de la patronne  du Rassemblement National avait gentiment commencé avec des affiches où l’on pouvait lire : « libertés, libertés chéries ! ». Marine Le Pen voulait rassembler très large. Car qui chez nous est contre les libertés ?

Mais cette campagne avançait mollement et Marine Le Pen perdait des plumes dans les sondages. C’est pourquoi elle a décidé de changer de braquet. Elle s’est radicalement radicalisée. Sur ses nouvelles affiches, on peut lire : « rendre aux Français leur argent » et « rendre aux Français leur pays » !

Tout cela a le goût d’un bon vieux millésime. En effet, tout le monde sait qui prend l’argent des Français : les banques apatrides, cosmopolites et peut-être même juives… Quant à « rendre aux Français leur pays », c’est directement inspiré de « la France aux Français ». Un slogan qui connut un certain succès dans les années 1930.

Que s’est-il donc passé pour que Marine Le Pen invente ainsi une machine à remonter le temps ? Pour s’amuser, on pourrait imaginer que son père lui a parlé et qu’elle ait écouté ses conseils. «  Fifille tu vas dans le mur. Ta campagne est mollassonne et centriste. On pourrait penser que tu fais du Bayrou ».

En réalité, Jean-Marie Le Pen n’est pour rien dans la mue de sa fille. C’est juste que Zemmour est passé par là ! Il ne reste plus à Marine Le Pen qu’encore une étape à franchir : changer le nom de son parti. Front National se serait bien non ? 

À Lire Aussi

Et si la droite au lieu d'être obsédée par l'immigration engageait le seul combat de civilisation qui vaille ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !