Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Houria Bouteldja Jack Lang Institut du Monde Arabe
©DR / CAPMAN / SIPA

Nous autres les souchiens nous sommes bien généreux

Savez-vous qu’Houria Bouteldja est payée avec nos deniers ?

Et c’est Jack Lang qui nous l’apprend.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

La vibrionnante fondatrice du Parti Les Indigènes de la République a publié sur Mediapart un texte dans lequel elle justifie les attaques antisémites dont a été l’objet Miss Provence. C’était puant. Tellement puant qu’Edwy Plenel, qui n’a pourtant pas l’odorat très délicat, l’a supprimé.  

Le journal Marianne a appelé Jack Lang pour lui demander ce qu’il en pensait. Le président de l’Institut du monde arabe a répondu qu’il n’avait pas lu le texte incriminé.  Mais en attendant d’en prendre connaissance, il n’avait pas « de problèmes particuliers avec Houria Bouteldja. Car », a-t-il dit, « elle respecte le code du travail » ! Eh oui, cette volcanique créature émarge au budget de l’IMA. Lang est un bon patron et Houria Bouteldja une employée modèle puisqu’elle se conforme au Code du Travail. Les autres Codes ? Jack Lang s’en fout. 

Chaque année, l’Etat verse une subvention de douze millions d’euros à l’Institut du monde arabe. Une partie de cette somme sert à assurer un train de vie décent à Lang. Mais elle ne permet pas au président de l’IMA de s’acheter les costumes qu’il veut. 

Ceux qu’il porte sont en effet hors de prix. Alors il se les fait offrir par Smalto. On ignore le montant des émoluments d’Houria Bouteldja. Mais on peut sans peine imaginer ses prestations. Elle doit donner des conférences dans lesquelles elle enseigne que les Arabes ont inventé les mathématiques et que les Juifs en ont profité pour apprendre à compter et remplir leurs tiroirs-caisses. 

On peut comprendre Jack Lang. Il aime tout ce qui est arabe. Et Houria Bouteldja est arabe. Il aime professionnellement – l’IMA est là pour ça – tous les pays arabes. Avec une prédilection personnelle pour le Maroc et la ville de Marrakech. Il s’y rend fréquemment à l’exemple de son ami feu Pierre Bergé. Et si l’on veut savoir pourquoi Lang couvre Houria Bouteldja de ses attentions, un petit détour par Freud nous éclairera : le patron de l’IMA cherche à expier sa fâcheuse origine.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !