Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Saturation des centres d’accueil : ces migrants déboutés du droit d’asile par l’Allemagne et qui débarquent à Paris
©REUTERS/Benoit Tessier

Merkel, 2ème effet Kiss Kool

Saturation des centres d’accueil : ces migrants déboutés du droit d’asile par l’Allemagne et qui débarquent à Paris

Entre 50 et 100 migrants déboutés de leur demande d'asile en Allemagne arriveraient chaque jour à Paris. Une situation qui démontre l'inefficacité de l'Union européenne dans ce domaine, chaque Etat menant une politique migratoire nationale égoïste.

La préfecture de police estime entre 50 et 100 l'arrivée de migrants déboutés en 2016 de leur demande d'asile en Allemagne chaque jour dans la capitale. Comment expliquer ce phénomène ?

Laurent Chalard : Tout d’abord, il convient de noter que le phénomène est extrêmement récent, ne permettant pas de savoir si nous avons affaire à quelque chose de marginal, qui ne concernera que quelques milliers de personnes, ou à des migrations plus massives, de plusieurs dizaines de milliers de personnes. Quoi qu’il en soit, le phénomène s’explique simplement par le fait que depuis l’attentat de Berlin, commis par un demandeur d’asile débouté, les autorités allemandes ont serré les vis concernant les demandeurs d’asile, les expulsant désormais beaucoup plus rapidement. En conséquence, certains d’autres eux, qui souhaitent absolument rester sur le continent européen et/ou, qui ont des liens, d’une manière ou d’une autre avec la France, choisissent de rejoindre notre pays et plus précisément Paris, principale métropole multiculturelle du continent, où il est assez facile de se cacher pour des immigrés clandestins, et donc de réduire leurs risques d’expulsion du continent. Par exemple, pour un maghrébin, les possibilités de survivre et de passer inaperçu à Paris sont beaucoup plus importantes qu’ailleurs. 

En creux qu'est-ce que ça nous montre de l'état de l'Europe malgré tout ?

Cela nous montre que l’Union Européenne ne fonctionne pas, puisque chaque état mène une politique migratoire nationale égoïste, sans tenir compte de l’avis de ses voisins, n’hésitant pas à leur transférer ses problèmes. Depuis le début de la crise migratoire à l’été 2015, l’Allemagne a agi toute seule, décidant d’accueillir de nombreux « réfugiés » sans aucune concertation avec le reste des Etats de l’Union Européenne. Désormais que l’insertion des migrants dans le pays apparaît beaucoup plus problématique que prévu, l’Allemagne expulse ses migrants de son territoire, sans réflexion sur leur circulation dans le reste de l’Europe. La politique migratoire est probablement le meilleur révélateur de l’échec de l’Union Européenne, incapable de s’accorder sur une politique commune, conduisant à des flux anarchiques, situation indigne de la grande puissance qu’elle prétend être. Les dirigeants français ont aussi leur part de responsabilité dans cette situation, ne s’étant pas opposés frontalement aux choix politiques d’Angela Merkel.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !