Renaud Muselier est allé voir si l'herbe était plus verte du côté de chez Macron  | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Renaud Muselier, le président de la région PACA, a annoncé qu'il quittait le parti Les Républicains.
Renaud Muselier, le président de la région PACA, a annoncé qu'il quittait le parti Les Républicains.
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Au revoir ou plutôt adieu

Renaud Muselier est allé voir si l'herbe était plus verte du côté de chez Macron 

Un être nous manque et rien n'est dépeuplé !

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »
Les états d'âme du président de la région PACA sont troublants et pathétiques. Lors des élections pour la présidence de l'Association des maires de France, il avait voté pour le rival de David Lisnard, pourtant membre du même parti que lui, il aurait pu s'abstenir. Que nenni ! Renaud Muselier est un être entier qui ne s'accommode pas de nuances. 
Pour confirmer son ancrage, il avait dit que si Eric Ciotti était choisi comme candidat des Républicains, il quitterait le parti. Une déclaration mâle et virile. Mais Muselier, généreux et magnanime a offert une dernière chance aux Républicains. Il a annoncé son soutien à Xavier Bertrand. 
Ce dernier l'a éconduit sans ménagement jugeant ses propos sur Lisnard et Ciotti "inacceptables". Ainsi bafoué, piétiné et martyrisé, Renaud Muselier a décidé de claquer la porte des Républicains. il ira, c'est plus que vraisemblable, faire allégeance au locataire de l'Elysée qui ne refuse aucun soupirant. 
En ce pénible jour du départ de Muselier, une autre nouvelle est venue assombrir l'horizon : Caroline de Haas a quitté la présidence d'"Osez le Féminisme". Désolation et tristesse. Qui se battra dorénavant contre la domination masculine ? Qui luttera pour l'écriture inclusive ? Caroline et Renaud feraient un beau couple. 

À Lire Aussi

Scoop : Marine Le Pen se lepénise 

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Michel Barnier : « Je ne me suis certainement pas engagé en politique pour que la France se résigne à devenir un sous-traitant des Américains ou des Chinois »

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !