Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Reuters

INFO ATLANTICO

Régionales : 46% des Français ne considèrent pas comme grave une victoire du FN dans une ou deux régions

Selon un sondage Ifop pour Atlantico, la possibilité que le FN gagne un ou deux régions provoque des réactions diverses en fonction des partis politiques. Si les Républicains sont 51% à considérer une victoire comme étant "pas grave", ils ne sont que 20% au PS.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio »

L’éventualité d’une victoire du FN dans une, deux, ou davantage de région –évidemment, tout le monde a en tête le cas très spécifique du Nord-pas-de-Calais Picardie et du PACA – provoque des réactions assez tétanisées des autres conventions politiques qui semblent désemparés face à cette situation.

Des prises de positions diverses émanent de la gauche et de la droite pour s’interroger sur la meilleure conduite à tenir face à l’éventualité d’une victoire du FN. Certaines hypothèses émergent, comme celle d’une fusion des listes, droite et gauche. Mais aussi celle du retrait, qui serait favorable au PS dans ces deux régions où le parti pourrait finir en troisième place, après le FN et les Républicains.

A l’inverse, Nicolas Sarkozy et d’autres ténors des Républicains considèrent qu’il n’est pas question de retirer leur candidat en cas de victoire du FN. Ils n’envisagent donc pas cette hypothèse. En outre, de leur point de vue, une fusion de la gauche et du centre serait la pire chose à faire, et favoriserait le FN puisqu’il pourrait de nouveau broder sur la thématique de l’UMPS.

Cette question de l’éventualité que le FN gagne une région polarise le débat, en France et à l’étranger. L’heure est à la mobilisation à gauche comme à droite, en disant qu’il faut faire barrage et être un rempart. Nous avons vu des acteurs qui habituellement affichent une certaine neutralité, comme Monsieur Gattaz, ou le journal régional La Voix du Nord qui montent au créneau. Nous constatons un emballement très fort en cette fin de campagne autour de cette idée d’une éventuelle victoire du FN.

Dans ce cadre là, qu’en pensent les Français ? Ils sont très partagés. Une forte majorité (54%) pense que c’est grave que le FN l’emporte dans une ou deux régions. Parmi eux, 34% pensent qu’il s’agit d’une menace très grave. En face, néanmoins 46% des Français qui juge cela est peu grave. Il s’agit certes d’électeurs du FN mais aussi d’autres sensibilités politiques et ils ne perçoivent pas cela comme une menace majeure.

 

Cliquez pour agrandir

Lorsque nous regardons dans le détail, en termes de sympathie politique, cette menace est d’abord ressentie à gauche : 86% au Front de Gauche et 80% au PS considère cela grave ou très grave, et parmi eux près des 2/3 considère cela très grave. Nous voyons donc bien qu’à gauche, l’argument du barrage contre le FN continue de fonctionner. Chez les Républicains, la crainte est beaucoup plus partagée, nous comme à 49% - 51%. Les réponses les plus extrêmes (très grave/pas grave du tout) sont de 25 et 17% donc il n’y a pas une polarisation très forte sur cette question. Cela nous permet de constater une nouvelle fois que les Républicains sont très partagés sur le regard à porter sur le FN. Ceux qui considèrent que ce n’est pas grave du tout pourraient peut-être envisager de voter pour eux, ou du moins, ils considèrent que la victoire en PACA ou Nord pas de Calais ne serait pas catastrophique.

Enfin, au FN, le problème se pose bien évidemment différemment. Très massivement, les sympathisants souhaitent cette victoire.

En outre, selon les territoires dans lesquels vous résidez, la problématique ne se pose pas non plus avec la même intensité. La menace de la gravité d’une élection du FN est surtout ressentie dans les régions qui sont les moins exposées. Alors que, dans le Nord pas de Calais Picardie, et PACA les électeurs sont 48% à penser que cela serait grave et 52% que ce ne serait pas grave, 35% pensent que ce ne serait pas grave, du tout. Il ne s’agit pas d’intention de vote pour le FN, mais de degré de mobilisation vis-à-vis du Front national.  Ce n’est pas là que les électeurs sont les plus choqués.

Aussi, cela veut dire que certes, tout le monde ne va pas aller voter pour le Front national, mais comme il y en a moins qu’ailleurs qui considèrent cela grave, il sera plus difficile d’aller convaincre les électeurs non frontiste d’aller voter, parce que pour eux, cela ne sera pas une catastrophe absolue.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !