Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: DR

Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

Mais les médias vendus aux Juifs essaient de nous le cacher.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le 14 décembre aura lieu (sans doute en visioconférence) à Saint-Gilles en Belgique une nouvelle édition du Forum international contre l’islamophobie. Compte tenu d’une évidente proximité géographique, une forte délégation de Molenbeek est attendue. Elle sera privée, hélas, de ses meilleurs éléments qui ont péri sur le sol français.

En dépit de nos efforts, nous n’avons pu obtenir la liste des participants à ce forum. Sans doute est-elle gardée secrète pour éviter à ces courageux militants anti-islamophobie les insultes et les coups des islamophobes.

Mais nous avons pu trouver celle d’un précédent Forum international contre l’islamophobie qui s’est tenu à la Bourse du travail de Paris il y a quelques années. On y trouve Tarik Ramadan, un universitaire plus connu comme prédateur sexuel. Houria Bouteldja des Indigènes de la République, Alain Gresh du Monde Diplomatique, Jean Baubérot, sociologue et spécialiste des religions, le patron de la LDH, une syndicaliste de Solidaires.

Sans doute les reverra-t-on à Saint-Gilles. Ils n’auront aucune difficulté pour se rendre en Belgique : le CCIF, bien que dissous, dispose encore d’un stock d’attestations dérogatoires. L’affiche officielle du Forum international contre l’islamophobie témoigne d’un louable effort visant à montrer la souffrance des musulmans. On y voit des miradors, des brutes en uniformes, des chiens policiers. Mais elle n’est pas parfaite.

En effet, la dame musulmane qui pleure et son adorable bambin ne portent pas de tenue rayée avec, cousu dessus, un croissant jaune. Manquent également les chambres à gaz. Concédons qu’il s’agit là d’une misérable querelle esthétique qui ne mérite aucun développement supplémentaire.

Bien que brouillé, le message sur les islamophobes reste quand même déchiffrable. Il montre ce que l’on nous cache avec un Nuit et Brouillard emprunté aux nazis. Soucieux de vous satisfaire, nous avons réussi au prix d’épuisantes recherches à recueillir quelques éléments sur l’extermination en cours des musulmans.

Ici, on ferme une ou deux mosquées. Et leurs imams sont déportés en Tunisie et au Maroc où les attend un funeste destin. Là une pieuse musulmane a été empêchée de se baigner en burkini. Là encore une maman qui pleure comme celle de l’affiche s’est vue interdire d’accompagner une sortie scolaire au prétexte qu’elle était voilée.

De telles horreurs appellent vengeance. Il faudra frapper, tuer, ou décapiter les bourreaux. On comprend dès lors pourquoi les musulmans du Forum international contre l’islamophobie ont éprouvé le besoin de voler Auschwitz aux juifs. Ces derniers sont tous très riches et voler à un riche est une appropriation culturelle autorisée. On pourrait également essayer de leur piquer leurs Prix Nobel. Mais il parait que ça c’est plus difficile…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !