Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Sarkozy Barack Obama
©PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP

Non un président (même ex) ne devrait pas dire ça

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

On savait bien que l'ancien président de la République nous cachait quelque chose.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Les Mémoires d’Obama viennent d’être publiées en France. Elles sont certainement intéressantes. Mais elles contiennent un extrait ou l’ancien locataire de la Maison Blanche se surpasse dans l’immonde. Le voici.

« Sarkozy était tout en emportements émotifs et en propos hyperboliques. Avec sa peau mate, ses traits expressifs, vaguement méditerranéens (son père était hongrois, son grand-père maternel grec), et de petite taille (il mesurait à peu près 1,66 mètre mais portait des talonnettes pour se grandir), on aurait dit un personnage sorti d’un tableau de Toulouse-Lautrec. (…) Contrairement à Merkel, dès lors qu’il s’agissait de stratégie politique, il n’hésitait pas à faire de grands écarts, souvent poussé par les gros titres ou l’opportunisme politique. (…) Les discussions avec Sarkozy étaient tour à tour amusantes et exaspérantes, ses mains en mouvement perpétuel, sa poitrine bombée comme celle d’un coq nain, (…) contrairement à Merkel, il parlait un anglais limité (…) Il n’était pas difficile de savoir lequel de mes deux partenaires européens se révélerait le plus fiable ».

Barack Obama qui est – selon ses admirateurs- grand et beau se moque de la petite taille de l’ancien président de la République et de son aspect physique peu engageant. Et sur sa lancée, il n’hésite pas a insisté sur les très fâcheuses origines de Sarkozy. Il apparaît qu’Obama est, à en juger par sa description, très familier du langage en vigueur dans les années 30. Pour autant, il ne traite pas Sarkozy de « métèque ». Mais il le pense si fort qu’on l’entend.

Il aurait pu ajouter, enchaînant sur la « peau mate »  de Sarkozy, que ce dernier ressemble à un huileux poussah levantin. Mais il ne l’a pas fait sans doute pressé par le temps. Le temps lui a également manqué pour évoquer le nez crochu de l’ancien président de la République.

Barack Obama établit un parallèle entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. Il est très flatteur pour cette dernière. Une blonde germanique c’est autrement plus jolie qu’une sorte de juif balkanique. Notons par ailleurs que Barack Obama fut l’homme le plus aimé de la presse française alors que Sarkozy était le plus détesté.

Les journaux diront donc du bien de ses Mémoires. Quant aux juges du Parquet National Financier qui ont juré la perte de Sarkozy, ils se serviront certainement du livre d’Obama comme pièce à conviction et à charge. A part ça le match entre les deux hommes n’est pas égal : car que peut une vilaine peau mate contre une belle peau noire ?

Ps : L’éditeur français des Mémoires de l’ancien occupant de la Maison Blanche est un homme heureux. Il a décroché la timbale : Obama ça fait vendre. Mais il a quand même eu un petit haut le cœur en lisant la version originale du texte et l’a sensiblement atténué lors de la traduction. En anglais la définition des origines de Sarkozy était on ne peut plus claire : « à moitié hongrois, un quart juif ». Obama est un raciologue sans pareil : il doit bien connaître les lois de Nuremberg. D’après elles, il semble bien que Sarkozy puisse être considéré comme juif…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !