Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©Reuters

Mondial de l'Automobile

Pourquoi tout le monde plébiscite la voiture électrique et personne n'en achète

Bien loin devant les sportives ou les grandes routières, la voiture électrique arrive en tête du classement des voitures "qui font rêver les Français" selon une enquête du cabinet Promise. Réalisée en marge du Mondial de l’Automobile, l’étude place sur la première marche du podium ces véhicules. Pourtant dans les concessions, ils n'attirent pas les foules.

Philippe Jourdan

Philippe Jourdan

Philippe Jourdan est président de Promise, groupe de conseil et d’études marketing établi à Paris, New-York et Casablanca. Le cabinet est plus particulièrement reconnu pour son expertise en matière de mesure de la valeur de marque.

Voir la bio »

Comment expliquer cette bonne position et un tel engouement ?

Tout simplement parce que le véhicule électrique est en train de sortir de la marginalité. Cela est dû au fait que les pouvoirs publics ont poussé ces véhicules avec deux motivations. La première, c'est le gain d'énergie, la notion écologique. La deuxième motivation, c'est la possibilité qu'offre le véhicule électrique de repenser les transports urbains avec cette idée de faire de la voiture électrique celle qui amène à la gare, à la station de RER. Tout cela a conduit à un changement d'attitude chez les Français à l'égard de ces véhicules. Surtout que les véhicules éléctriques deviennent des voitures comme les autres. C'est-à-dire avec un véritable confort, des performances intéressantes, un très beau design... il y a une montée en gamme qui plait au public et peu à peu, cela devient plus le choix de la passion plutôt que celui de la raison.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

 

Pourtant quand on regarde les modèles phares comme Renault Zoé ou BMW i3, ils ne remplissent pas les carnets de commandes. Comment expliquer ce paradoxe ?

Ils rencontrent une forme de "sympathie de principe" mais il y a deux obstacles. L'autonomie d'une part et le surcoût lié à la batterie puisqu'il faut la changer. Ce sont, selon moi, des barrières psychologiques qui sont en train d'être levées. Tout d'abord parce que le progrès technologique permet des gains d'autonomie et parce qu'il y a de nombreux avantages financiers conditionnés à un achat. Je pense plutôt que le gros problème pour l'instant, c'est l'absence d'infrastructures de rechargement. Les bornes sont trop peu nombreuses et surtout inégalement réparties sur le territoire. Cette absence de volonté politique se heurte à une insuffisance de moyens dommageable pour les citoyens.

Justement les véhicules électriques peuvent-ils faire partie des stars de ce mondial ?

Une marque devrait sortir du lot dans ce domaine, c'est BMW. La firme a beaucoup investi dans la voiture éléctrique en proposant des technologies dont ils promettent la généralisation. Pour le reste, c'est principalement les véhicules hybrides qui devraient se faire davantage remarquer dans le secteur des véhicules propres. Il y a des stratégies intéressantes, comme chez Porshe pour leur 4X4, des technologies qui déculpabilisent un peu car on sait combien ces véhicules sont polluants. Et puis, il y a Citroën avec son système AirFlow consommant 2L au 100. Une fois encore, le constructeur joue sur la technologie, l'innovation et le design. Globalement, les constructeurs envoient tous le même message aux consommateurs : ils peuvent acheter des véhicules propres qui sont aussi esthétiques; des fondamentaux dans le choix d'un modèle.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !