Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
La nouvelle loi pourrait sérieusement menacer la position dominante de l'Allemagne sur le marché mondial de ces ascenseurs

Polémique

Pourquoi l'Allemagne fait suivre un entraînement draconien aux usagers des paternoster, ses fameux ascenseurs ouverts

Pour prévenir d'éventuels accidents, la ministre allemande du Travail, Andrea Nahles, a été à l'initiative d'une nouvelle loi qui contraint tous les utilisateurs du paternoster à suivre une formation.

Si le paternoster a connu son heure de gloire pendant la première moitié du 20ème siècle, sa présence à travers le continent européen ne cesse d'être réduite par des réglementations de plus en plus strictes. Très célèbres outre-Rhin, ces ascenseurs pour le mois singuliers ne disposent pas de porte et ne s'arrêtent à aucun étage. Ils fonctionnent de manière permanente, et les utilisateurs doivent sauter en dehors de la cabine encore en mouvement à l'étage où ils veulent descendre.

Pour prévenir d'éventuels accidents, la ministre allemande du Travail, Andrea Nahles, a été à l'initiative d'une nouvelle loi qui contraint tous les utilisateurs du paternoster à suivre un programme d'entraînement avant de monter dans l'appareil depuis le mois de janvier. Plusieurs membres du gouvernement ont vite affiché leur scepticisme face à cette loi, craignant qu'elle ne sonne le glas de l'époque du paternoster en Allemagne. Selon eux, les visiteurs des institutions publiques, où ces ascenseurs sont largement répandus, seraient incapables de les utiliser, ce qui pousserait inévitablement à leur fermeture.

Repris par le site WorldViews, un spécialiste allemand de ses ascenseurs, Jan Steeger assure avoir ressenti une sensation de gêne lors de la sa toute première utilisation. Bien qu'aucune statistique officielle sur ces ascenseurs ne soit encore disponible, plusieurs experts reconnaissent volontiers que leur utilisation peut être dangereuse. En effet, les utilisateurs qui entrent ou sortent trop tard de la cabine prennent le risque d'être coincés entre l'appareil et le plafond. 

"Cette situation est absurde, nos employés ont utilisé ces ascenseurs sans entraînement pendant des décennies" s'agace un responsable de la ville de Stuttgart, Werner Wölfe, cité par Die Welt. Selon ce journal, plusieurs villes allemandes ont déjà décidé de supprimer tout bonnement l'utilisation du paternoster. Si ce responsable a décidé de suspendre temporairement l'utilisation des ascenseurs dans sa ville, d'autres institutions s'adaptent à la loi, et ont engagé des agents de sécurité pour apprendre aux visiteurs comment utiliser ces ascenseurs polémiques. 

En réponse aux différentes critiques, la ministre du Travail a déclaré cette semaine sur la page Facebook de son ministère que les gouvernements locaux pourront désormais lever ces restrictions s'ils le souhaitent. Malgré cet assouplissement des règles, la nouvelle loi pourrait sérieusement menacer la position dominante de l'Allemagne sur le marché mondial de ces ascenseurs. Selon les chiffres compilés par des passionnés, dont l'historien Wolfgang Flemming, entre 200 et 400 paternoster sont en service aujourd'hui en Allemagne, contre environ une douzaine pour les autres pays européens. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !