Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France

Pratiques monarchiques !

Parachutages et népotisme : Deux tristes exceptions françaises...

A J-1 avant les législatives, les élections se suivent et se ressemblent... Des méthodes supposées passéistes s'avèrent encore et toujours pratiquées par l’ensemble de la classe politique française. Du Front de gauche au Front national : parachutages et népotisme.

Philippe David

Philippe David

Philippe David est cadre dirigeant, travaillant à l'international.

Il a écrit trois livres politiques : "Il va falloir tout reconstruire", ouvrage qui expliquait le pourquoi du 21 avril,  "Journal intime d'une année de rupture", sorti en 2009 aux éditions de l'Ixcéa, qui retrace les deux premières années de présidence Sarkozy et  "De la rupture aux impostures", Editions du Banc d'Arguin (9 avril 2012). 

Voir la bio »

A quelques jours des législatives, les élections se suivent et se ressemblent avec des méthodes qui devraient avoir disparu dans une démocratie moderne (mais la France n’est elle pas plutôt une monarchie bananière), mais qui sont encore hélas pratiquées par l’ensemble de la classe politique française, du Front de gauche au Front national : les parachutages et le népotisme.

Le parachutage est une vieille méthode consistant à aller sur des terres gagnées d’avance et qui existe sous deux formes : le primo-parachutage et le parachutage de secours.

Le primo parachutage consiste a aller dans une circonscription gagnée d’avance dans le but de se faire élire sans prendre le moindre risque. Ainsi Christophe Borgel, conseiller régional socialiste d’Ile de France, vient briguer les suffrages des électeurs dans la Haute-Garonne dans une circonscription où François Hollande a fait un de ses meilleurs scores, tandis qu’Henri Guaino, conseiller de Nicolas Sarkozy, débarque dans les Yvelines dans une circonscription elle aussi gagnée d’avance. Inutile de dire que le dicton « a vaincre sans péril on triomphe sans gloire », prend là tout son sens…

Le parachutage de secours est un moyen, lorsque votre siège est menacé, « d’aller voir ailleurs » pour être sur de continuer une carrière (la politique étant un métier) sans danger et très bien rémunérée.

Là encore, l’UMP et le PS partagent les mêmes méthodes. La circonscription de François Fillon, dans laquelle celui-ci est élu sans discontinuer depuis… 31 ans risque de basculer à gauche ? Pas de problème, départ pour le 7e arrondissement de Paris où une vache avec l’étiquette UMP ferait un score supérieur à 60%.

Le cas Jack Lang est un peu plus compliqué puisque celui-ci, après avoir refusé de soumettre sa candidature aux militants PS dans la Pas-de-Calais, a été parachuté dans les Vosges dans une circonscription passée à droite en 2002. Dans son cas, ce qui est impressionnant, c'est le nomadisme politique de l’intéressé, qui fût élu à Paris au début de sa carrière avant de partir dans le Loir-et-Cher. Une fois battu aux municipales à Blois, départ pour Boulogne-sur-Mer dans une terre toujours à gauche (parachutage de secours) avant de terminer sa carrière dans les Vosges (même si, n’ayant que 73 ans cette année, Jack Lang est loin de la retraite politique…).

Dans l’ensemble de ces cas, tant pis pour les militants qui collent des affiches, tractent et passent une grande partie de leur temps à défendre leur cause en espérant un jour pouvoir être élus. La République a sa noblesse politique comme la Monarchie avait la sienne…

Certains duels opposent d’ailleurs des parachutés comme la circonscription de Hénin Beaumont dans laquelle Marine Le Pen (qui avait été candidate aux législatives à Paris) se retrouve face à Jean-Luc Melenchon (nomade ayant été Sénateur de l’Essonne, député européen dans la circonscription du Sud-Ouest avant d’aller se présenter aux législatives dans le Pas-de-Calais). Inutile de dire que tant l’un que l’autre ne vivent pas dans l’ex-bassin minier qui n’est qu’une terre d’élection pour eux (la circonscription ayant toujours été à gauche, Jean-Luc Mélenchon n’a d’ailleurs pas pris un grand risque en allant y affronter Marine Le Pen…).

Si nous continuions avec le népotisme, Marine Le Pen en étant un exemple emblématique, on pourrait citer les dynasties Giscard d’Estaing, Debré, Mitterrand, Dassault, Bachelot-Narquin, Delors-Aubry, Masse à Marseille etc… Preuve que la France n’est jamais devenue une réelle République mais a gardé des relents monarchiques indiscutables.

En parlant des parachutés népotiques, le cas de Marion Maréchal-Le Pen est lui incroyable puisque cette demoiselle âgée de seulement 22 ans est candidate dans une des rares circonscriptions gagnables par le Front national. Étant encore étudiante, on imagine l’excuse aux professeurs pour avoir manqué un TD : « J’étais à la séance des questions au gouvernement, mon mot d’absence sera fait par le président de l’Assemblée Nationale. Vous pouvez en tout cas vérifier que j’étais bien dans l’hémicycle en regardant la rediffusion… ».

Il y a cinq ans, le mot « rupture » était à la mode. Inutile de dire que ces comportements qui ne sont qu’une goutte d’eau dans le marigot politique français nous montrent qu’il n’était qu’un slogan de campagne, et que les parachutages et le népotisme ont encore de beaux jours devant eux…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !