Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Religion
Yeezy Kanye West Asriel Israfil musulmans islam polémique religion
©DR

Horrible blasphème

Où l’on apprend qu’Adidas piétine l’islam avec ses baskets

Encore heureux que ce ne soit pas avec des gros sabots.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Adidas a eu la très, très mauvaise idée de s’associer à Kanye West. Ce dernier est rappeur ce qui est bien. Mais il est aussi noir, milliardaire, évangéliste, réac’ et soutien engagé de Trump. En plus il est l’époux de la très belle Kim Kardashian. Tout ça est très mal !

Kanye West est également designer. Et pour Adidas, il a conçu des baskets hors de prix « Yeezy ». Elles ont la particularité de porter des noms de deux archanges de l’islam : Asriel et Israfil.

Ces deux archanges ont des tâches bien définies et parfaitement complémentaires : Asriel est l’archange de la mort et Israfil annonce le jugement dernier. C’est plutôt lugubre. Avec des baskets comme celles-là, vous êtes sûrs d’aller en enfer.

Les associations musulmanes américaines s’étranglent de fureur. Elles crient au blasphème et assurent que ces baskets piétinent l’islam. En bon évangéliste qu’il est Kanye West aurait pu en effet les baptiser Jean, Pierre ou Paul. Si elles arrivent en France, des émeutes sont à craindre. Et le CCIF ne manquera pas de saisir la justice.

Ces baskets sont à l’évidence totalement haram. Mais Adidas pourrait faire amende honorable en donnant les noms d’Asriel et d’Israfil à des hijjabs de sport que la firme américaine aurait grand intérêt à faire fabriquer.

On peut s’interroger sur les motivations réelles d’Adidas. Certains, estiment que la firme a voulu capter la clientèle musulmane. Mais comme elle a négligé de consulter un imam avant de lancer ses Yeezy sur le marché, son astuce commerciale lui est retombée sur la gueule.

Nous penchons plutôt vers une autre hypothèse. Margarita Louis-Dreyfus est l’une des principaux actionnaires d’Adidas. Et avec les Juifs perfides il faut s’attendre au pire. Mais les pieux musulmans ont appris à se méfier des singes et des porcs.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !