Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Crédits Photo: ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Bonnes feuilles

Migrants : le rôle de l'Eglise catholique dans "la guerre des Alpes"

Pierre Jova publie aux éditions Tallandier "Les chrétiens face aux migrant". La question des migrants est aujourd’hui une des plus polémiques qui soit, à la fois dans l’ensemble de notre société marquée par une forte insécurité culturelle, mais aussi au sein du christianisme où, malgré l’engagement des différents papes et les injonctions bibliques, elle reste âprement débattue. Extrait 2/2.

Pierre Jova

Pierre Jova

Diplômé de l’IEP Paris, Pierre Jova est journaliste au Figaro puis au service politique et international du magazine Famille Chrétienne.

Voir la bio »

Cet hiver fut long dans les Hautes-Alpes. Le 21 avril, les montagnes étaient encore recouvertes de neige lorsque les 4x4 rutilants de Génération identitaire débarquèrent quelques-uns de leurs militants au pied du col de l’Échelle. Munis de barrières de chantier, vêtus de doudounes bleues pétantes avec le logo « Defend Europe », ils déployèrent une banderole dans la neige : « No way, you will never make Europe home », survolée par deux hélicoptères loués pour l’occasion.

Reprenant le slogan d’une campagne du gouvernement australien en 2014, qui se voulait dissuasive envers la forte immigration clandestine du sous-continent indien, les militants identitaires bloquèrent symboliquement la frontière italienne, pour « empêcher » le passage de migrants. Bien entendu, le col de l’Échelle n’étant plus fréquenté depuis plusieurs mois, cet acte n’était que pure communication, même si, par la suite, des « patrouilles » identitaires appréhendèrent quelques malheureux et les remirent à la gendarmerie. Enfants de la société de l’image et des réseaux sociaux, les militants de Génération identitaire partagent à leur corps défendant le même univers mental que les propagandistes de Daech, avec leur mise en scène hollywoodienne, leur esthétisme léché et leur virilité martiale surjouée. De surcroît, la présence d’alliés autrichiens et hongrois, et des belles Brittany Pettibone et Lauren Southern, stars sur YouTube de l’Alt-right nord-américaine, agrémentait leur opération de communication d’une coloration aussi internationale qu’érotique.

Salué par le site identitaire américain Breitbart, fondé par Steve Bannon, le stratège de la campagne victorieuse de Donald Trump, l’événement fut largement couvert par Valeurs actuelles et L’Incorrect, qui avaient des reporters « embarqués » dans l’aventure. En réaction, le 22 avril, des « antifascistes » italiens forcèrent un maigre barrage de gendarmes à Montgenèvre, et firent passer des migrants sous des caméras tout aussi bienveillantes. À entendre certains confrères parisiens, les forces de l’ordre n’étaient que des Identitaires en uniforme, et c’était un devoir humaniste de les affronter.

Quelques jours plus tard, Mgr Malle publia une tribune sur le site de France Info, pour réagir aux événements. « J’estime que nos montagnes ne sont pas un terrain de jeu politique où pourraient librement s’affronter des personnes, d’un bord comme de l’autre, instrumentalisant les migrants. La situation étant assez compliquée, nous n’en avons vraiment pas besoin. En revanche, nous avons besoin de l’aide de la communauté nationale », écrivit-il. Tout en demandant de l’aide pour créer « les structures durables pour l’accueil des mineurs non accompagnés », il jugeait urgent de passer à « la seconde phase » : « Il nous faut préparer l’intégration dans notre société de ces mineurs, dont la plupart vont rester en France. Cela passe par la culture, la littérature, la langue ; tout ce qui fait notre civilisation, avec ses racines chrétiennes et la présence de toutes les religions, dans le cadre des valeurs partagées de notre pays. À terme, c’est l’unité, la cohésion de la France qui sont en jeu. » Mgr Malle n’alla pas plus loin. Son rôle est de rappeler les « critères de discernement et de confirmer les chrétiens dans leur mission » qui est « de suivre ce qu’a dit et ce qu’a fait Jésus, le fils de Dieu ». Et l’évêque de citer, intégralement, la parole de l’Évangile à laquelle il s’accroche : Matthieu, 25.

Extrait du livre de Pierre Jova, "Les chrétiens face aux migrant", publié aux éditions Tallandier.

Lien direct vers la boutique Amazon : ICI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !